atlanticinfos

atlanticinfos

Longtemps resté en mode de proposition des idées à travers des sorties médiatiques occasionnelles pour la sortie de crise au Togo, le Pasteur Johannes Bavon, vient de se positionner sur la scène politique avec le mouvement Front des Architectes de la République (FAR). Ce mouvement lancé hier mardi 27 Mars à Lomé, autour du thème « vers un changement sociopolitique durable au Togo », veut œuvrer pour la stabilité sociopolitique au Togo en agissant sur les consciences collectives.

Les travailleurs togolais de tous les secteurs d’activité entament  une grève « illimitée » à partir du mardi 03 Avril 2018 pour réclamer la libération de leurs camarades et collègues détenus à la prison civile de Kara. Dans une déclaration en date du 26 Mars 2018, les travailleurs ont appelé leurs collègues à « se mobiliser pour une cessation totale du travail à partir du 03/04/2018 jusqu’à la libération des camarades ».

Le Togo séduit les Hommes d’Affaires, et pour cause. Le Syndicat des commerçants, exportateurs et grossistes du Niger (SCIEGN) vient de rejoindre le Réseau du Transit, Transport et d’Affaires en Afrique RITTA-AFRIQUE et le Regroupement des Industriels et Commerçants du Nigéria (Nexportrade House) pour tout formaliser. Une démarche qui fait suite à une visite effectuée par une délégation des opérateurs économiques Sahéliens du 27 Février au 02 Mars 2018 à Lomé. Elle était invitée par l’Alliance pour la Promotion du Port de Lomé (A2PL).

De la politique à la musique,  il ne met pas de la différence. Au cours de certaines occasions, des meetings politiques, des sensibilisations, des séances d’informations avec les membres, militants et sympathisants de son parti politique, il les galvanise à travers des chants de guerre, de combat que fredonnaient jadis les aïeux au front. Ce Mozart  togolais a pour nom, Me Paul Dodji Apévon, Président du Parti Politique les Forces Démocratiques pour la République (FDR), qui a confirmé son talent musical dans un single avec Don Stash intitulé « Patriote togolais ».

Le concours de coiffure, de tresse et de couture  « Reine de Beauté » qui est à sa troisième (3ème) édition cette année, change de dénomination et devient « Reine de l’Art ». Organisé par Verof et Nana Média Culture en partenariat avec Togocel, Tmoney, Prima, Institut Goethe,…le concours « Reine de l’Art » a été officiellement lancé hier vendredi 23 Mars 2018, à l’Institut Goethe de Lomé, en présence du Directeur de Cabinet du Ministère de la Communication, de la culture, des sports et de la formation civique, Franck Missite, du Directeur Général de Nana Média Culture et Président du Comité d’organisation de cet évènement, Ferdinand Affognon, des coiffeuses, des tresseuses, des couturières et couturiers et autres.

Le Togo a entamé le processus de réconciliation nationale depuis quelques années déjà. Et les initiatives pour y parvenir ne manquent pas. De même, toutes les couches socioprofessionnelles, chacune de son côté, est appelée à jouer sa partition pour la réussite de ce processus, comme l’a si bien souhaité Monseigneur Nicodème Barrigah…., Président de la Commission Vérité Justice et Réconciliation (CVJR) en demandant à chaque citoyen « joue ta part ». Consciente qu’elle peut jouer « sa part » en réconciliant les Togolaises et les Togolais, à travers l’art, l’Association Heinrich Klose a initié le Projet Art pour la Réconciliation Nationale (ARTPRENA). Ce projet initié depuis 2013, avec l’appui  financier de l’Union Européenne, regroupe les artistes, les professionnels de la communication et des médias, qui vont à partir de l’art et de la communication, jouer leur partition, dans le processus de la réconciliation nationale au Togo. Comme Molière qui « corrige les mœurs en riant », le projet ARTPRENA veut réconcilier les Togolais par le biais des prestations artistiques et des œuvres d’art. Jean Luc Gbati Sonhaye, Secrétaire Exécutif de l’Association Heinrich Klose et Chef du projet ARTPRENA, dans cette interview accordée à notre rédaction, est revenu sur la genèse et les objectifs du projet, ses attentes, ses relations avec le HHCRUN... Tout en reconnaissant les réalités sociopolitiques actuelles auxquelles fait face ARTPRENA avec les nouvelles donnes, M. Sonhaye, Juriste et Ingénieur Culturel de formation, reste optimiste par rapport à sa réussite pour aboutir à la réconciliation nationale de toutes les filles et de tous les fils du Togo. Comme un roseau, le projet semble se plier à l’actualité sociopolitique de l’heure, mais ne va pas rompre ; il va tenir fortissimo face aux soubresauts sociopolitiques. « De Dapaong à Lomé, en passant par Kara, Sokodé, Atakpamé, tous ont été unanimes. Les acteurs que nous avons rencontrés ont été unanimes sur le projet, la nécessité de poursuivre et d’intensifier les actions de plaidoyers auprès des acteurs de la réconciliation nationale », a révélé Jean Luc Gbati Sonhaye, Entrepreneur culturel et artiste dans les réseaux associatifs aussi bien sur le plan national qu’international. Pour lui, il va inviter tous les acteurs politiques, tous les acteurs de la société civile, les personnes ressources qui sont identifiées pour être impliquées dans le processus de réconciliation nationale, à l’Agora Senghor, pour leur permettre de vivre et suivre un spectacle inédit, un spectacle créé intentionnellement par les artistes engagés dans le processus de la réconciliation, qui  à titre de confidence, est intitulé, « à l’école du Palais ». « C’est un spectacle  qui va sonder les cœurs des uns et des autres et peut-être contribuer à les amener à s’asseoir… », a-t-il promis. Lecture !


Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /htdocs/templates/ts_newslinen/html/com_k2/templates/default/user.php on line 277