L’ambition du pays est de doter chaque région d’un centre de santé mère-enfant dans les prochaines années. Quant aux investissements réalisés jusqu’ici pour préserver la santé maternelle et infantile, ils permettent de réduire progressivement le taux de mortalité.

Le gouvernement togolais, en vue d’accompagner la femme enceinte et le nouveau-né, a lancé le 26 août 2021 le programme « Wezou ». Le chef de l’Etat Faure Gnassingbé s’est engagé à accélérer la réduction des morbidités et des mortalités maternelles et néonatales. Ayant fait de l’inclusion sociale, en particulier celle des femmes, une priorité de son agenda de développement durable, rien ne semble l’empêcher dans sa quête.