L’ambition du pays est de doter chaque région d’un centre de santé mère-enfant dans les prochaines années. Quant aux investissements réalisés jusqu’ici pour préserver la santé maternelle et infantile, ils permettent de réduire progressivement le taux de mortalité.

Le gouvernement togolais, en vue d’accompagner la femme enceinte et le nouveau-né, a lancé le 26 août 2021 le programme « Wezou ». Le chef de l’Etat Faure Gnassingbé s’est engagé à accélérer la réduction des morbidités et des mortalités maternelles et néonatales. Ayant fait de l’inclusion sociale, en particulier celle des femmes, une priorité de son agenda de développement durable, rien ne semble l’empêcher dans sa quête.

Les questions relatives à la santé n’ont jamais été reléguées en arrière-plan au Togo. Les initiatives d’envergure prises au cours des 02 dernières décennies ont rallongé l’espérance de vie des Togolais. S’il faut les citer, le recrutement du personnel ne peut pas être oublié.

Garantir un mieux-être, Faure Gnassingbé en a fait une priorité. Des offensives ont été lancées pour relever les défis socioéconomiques. Pour de meilleurs résultats, le chef de l’Etat a jugé bon d’être à l’écoute des populations à travers une politique de proximité.

Depuis la réélection du chef de l’Etat Faure Gnassingbé il y a plus de 02 ans, des projets socioéconomiques se sont succédé. Entre-temps, la crise sanitaire n’a pas empêché la mobilisation des ressources pour mettre en place une gouvernance plus ouverte et inclusive. Le pays a opéré sur deux fronts : conjuguer les mesures préventives et défensives contre la covid-19 ; garantir l’accès des populations aux services sociaux de base.

Des efforts sont faits au Togo pour réduire la mortalité maternelle et néonatale. Le taux de décès maternels qui était de 478 en 1998 est passé à 401 pour 100 000 naissances vivantes en 2014. De 40 en 1998, les décès néonataux sont passés à 27 pour 1 000 naissances vivantes en 2017. Wezou est un programme mis sur pied en août 2021 pour abonder dans ce même sens. Avec Wezou, 660 000 prestations et 70 000 accouchements déjà atteints.

Page 1 sur 3