La santé des enfants, entre autres cibles, tient beaucoup à cœur aux dirigeants togolais qui fédèrent leurs énergies pour contrer les maux physiques. La poliomyélite fait partie des maladies virales très contagieuses combattues au Togo avec des milliards de francs CFA, couplés avec une détermination politique intarissable.

Conformément à l’application de la Recommandation N°49 de la Commission Vérité justice et réconciliation (CVJR) relative à la mise en œuvre du programme de réparation, le Haut-Commissariat à la réconciliation et au renforcement de l’unité nationale (HCRRUN) a lancé le lundi 29 août 2022 à Lomé, le programme de bourses pour les enfants orphelins des victimes décédées des suites de violences politiques au Togo en 2005. La cérémonie s’est déroulée en présence des autorités administratives, des membres du HCRRUN, des parents, tuteurs et proches des enfants, des bénéficiaires eux-mêmes et autres.

Le paludisme est l’une des maladies les plus mortelles au monde, surtout si elle n’est pas bien traitée à temps. En Afrique, les taux les plus élevés de mortalité et de morbidité liée au paludisme sont enregistrés durant la saison des pluies. Les organismes de lutte contre la maladie ont trouvé que l’administration intermittente d’un traitement complet par un médicament antipaludique est efficace durant cette période pour prévenir la maladie et éviter des décès chez les enfants. C’est à cela que s’en tient le Togo.

Lutter contre la faim partout où besoin se fait sentir. Telle est la mission que s’est assignée, Lions club Lomé Kékéli avec ses partenaires SIVOT, Rayes & Frères, Bleuwave maritime, COOPA et autres. Pour traduire en acte cette mission, ces structures ont distribué ce mercredi 20 avril 2022 à la maison des jeunes à Amandahomé, aux enfants et personnes vulnérables, de nourritures. Une cérémonie qui s’est déroulée en présence du Maire de la commune Golfe 5, Kossi Agbenyegan Aboka.

L’éducation est un droit essentiel, qui permet à chacun de recevoir une instruction et de s’épanouir dans sa vie sociale. Ce droit est vital pour le développement économique, social et culturel de tous les pays. Au Togo, l’école est obligatoire pour les enfants des deux sexes jusqu’à l’âge de 15 ans (Art 35 de la constitution togolaise). Grace aux multiples réformes et investissements engagées par le gouvernement, la scolarisation des enfants est en nette progression au cours de ces dernières années. Le Togo est aujourd’hui l’un des pays les plus scolarisés de la sous-région. Ainsi, que ce soit au niveau de l’achèvement ou de la scolarisation dans l’enseignement de base, notre pays figure parmi les meilleurs de la zone UEMOA. Ces résultats encourageants s’expliquent par les multiples initiatives engagées par l’exécutif togolais notamment la gratuité des frais de scolarité préscolaire et primaire, l’assurance maladie pour tous les élèves du préscolaire jusqu’au secondaire, les cantines scolaires instaurées dans les milieux pauvres du pays, ou l’exemption de frais d’inscription aux différents examens décidée par le président Faure GNASSINGBE pour l’année scolaire 2021-2022.

A l’orée de la nouvelle année 2022, l’Honorable Raymonde Kayi Lawson, députée UNIR du Grand Lomé a fait parler son cœur à l’endroit des femmes et enfants admis à la maternité du CHU Sylvanus Olympio de Lomé. Le vendredi 31 décembre, la Déléguée nationale du MFU s’est rendue dans ce centre hospitalier, où elle a fait un geste fort pouvant permettre à ces derniers de bien fêter le nouvel an, même étant loin de leur famille.

Page 1 sur 4