Problématique de fonciers : Le GF2D accompagne les femmes « au sommet de Kilimandjaro » pour réclamer leurs droits

mercredi 27 juin 2018 1278
Le Ministre de l'Action sociale, de la promotion de la femme et de l'alphabétisation posant avec les participants à l'ouverture de l'atelier Le Ministre de l'Action sociale, de la promotion de la femme et de l'alphabétisation posant avec les participants à l'ouverture de l'atelier

Avoir accès à la terre en Afrique, c’est la croix et la bannière pour les femmes. Pour créer des conditions visant à faciliter l’accès et la jouissance par les femmes de leurs droits à la terre et aux ressources de production, il est mis en place un projet intitulé « Mise en œuvre de la Charte des revendications : Initiative Kilimandjaro en Afrique ». Dans le cadre de ce projet, et sur l’initiative du Groupe de réflexion et d’action, femme démocratie et développement (GF2D) avec le soutien de ses partenaires, du 26 au 27 Juin 2018, se tient à Lomé, un atelier  de renforcement de capacité d’une trentaine d’acteurs des OSC intervenant dans le domaine du foncier.

Depuis la nuit des temps, les droits fonciers des femmes sont toujours bafoués et foulés aux pieds. Fort de ce constat, l’initiative Kilimandjaro qui est à sa troisième phase et qui s’exécute dans sept (7) pays africains à savoir le Togo, le Benin, le Burkina Faso, le Sénégal, le Cameroun, le Nigéria et la République Démocratique du Congo est au cœur d’un atelier de deux (2) jours à Lomé.

Cet atelier qui regroupe une trentaine d’acteurs des OSC intervenant dans le foncier vise à renforcer les capacités des participants de droits fonciers des femmes et leur permettre de s’organiser pour conduire les plaidoyers visant la mise en œuvre des demandes de la charte en vue d’une plus grande efficacité.

En outre, au cours de la rencontre, il sera question de mettre en place une coalition d’organisations de la société civile, de définir les modalités de fonctionnement de la coalition, d’adopter un plan d’action et un outil de suivi et évaluation des actions.

A en croire Michèle Aguey, SG du GF2D, face aux violations de droits fonciers des femmes, les femmes en Afrique ont décidé de « monter sur le mont Kilimandjaro comme symbole pour faire comprendre aux dirigeants, aux gouvernants que leurs droits ne sont pas respectés donc il faut prendre des mesures et faire des actions concrètes pour qu’elles puissent jouir effectivement de leurs droits ».

D’après Michèle Aguey, étant donné que ces femmes sont dans le monde rural, ce qui est important pour elles c’est de pouvoir avoir accès à la terre au même titre que les hommes.

Selon le Ministre de l’Action sociale, de la promotion de la femme et de l’alphabétisation, Tchabinandi KOLANI YENTCHARE, l’accès des femmes à la terre comme propriété demeure encore « une véritable gageuse dans notre pays ». « Parfois elles y accèdent par l’intermédiaire d’un parent ou du mari en usufruit et non en pleine propriété, parfois par voie d’héritage mais pour une portion nettement inférieure à celle des hommes », a-t-elle déploré.

Le projet « Mise en œuvre de la Charte des revendications : Initiative Kilimandjaro en Afrique » est un projet tiré d’un projet global dénommé Initiative Kilimandjaro « les femmes au sommet du monde » dont l’objectif est de mobiliser les femmes agricultrices en vue d’influencer les politiques foncières au niveau global, régional et national en faveur des femmes rurales et des pauvres.

Marie Reine


Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /htdocs/templates/ts_newslinen/html/com_k2/templates/default/item.php on line 314