Lutte contre la corruption : Le message du RAC-Togo aux gouvernants, à la justice et aux citoyens

jeudi 9 décembre 2021 443

Le 09 décembre de chaque année, est célébrée la journée internationale de lutte contre la corruption. A cette occasion, le Réseau anti-corruption au Togo (RAC-Togo), a, dans un communiqué rendu public ce jour et signé par son président, Akomola ATIKPATI, appelé les gouvernants, la justice et les citoyens, à prendre certains engagements afin de pouvoir réussir le combat contre la corruption. En intégralité, le communiqué du RAC Togo, à l’occasion de la Journée internationale de lutte contre la corruption,…

COMMUNIQUE A L’OCCASION DE LA JOURNEE INTERNATIONALE DE LUTTE CONTRE LA CORRUPTION

Le 09 décembre de chaque année, le monde entier commémore la journée internationale de lutte contre la corruption. Adoptée le 31 octobre 2003 par l’Assemblée générale des Nations Unies, la commémoration de cette journée vise à faire prendre conscience des méfaits de la corruption et de la nécessité de la combattre.

Cette année 2021, les Nations Unies ont choisi de la placer sous le thème, « VOTRE DROIT, VOTRE DEFI : DITES NON A LA CORRUPTION », Le thème ainsi retenu, met un accent sur les droits et les responsabilités de tout le monde dans la lutte contre la corruption, du niveau des communautés jusqu’à la sphère internationale. Il  nous rappelle le besoin de mettre en place des politiques, des systèmes et des mesures pour que tout le monde puisse se faire entendre et dire non à ce crime.

La corruption est un problème qui affecte tous les pays du monde. Cela peut se référer à la destruction de l’honnêteté ou la loyauté en minant l’intégrité morale ou en agissant d’une manière qui montre un manque d’intégrité ou d’honnêteté. Il se réfère également à ceux qui utilisent une position de pouvoir ou de confiance pour un gain malhonnête.

Dire non à la corruption requiert l’implication d’organes anti-corruption solides, d’une meilleure surveillance des aides de soutiens d’urgence, de commande publique plus ouverte et plus transparentes et d’une justice autonome et crédible.

D’un respect renforcé des mesures anti-corruption par le secteur privé, et d’un crucial engagement de la société civile.

Cette commémoration intervient dans un contexte national fortement caractérisé par un certain nombre de scandales de corruption ou de malversations diverses, doublée d’une impunité persistante et ceci par manque d’adoption d’un projet de loi pour l’application de la Convention des Nations Unies Contre la Corruption.

 Le Gouvernement togolais entreprend plusieurs initiatives de promotion de la bonne gouvernance à travers plusieurs programmes et projets.

Toutefois, les défis qui se dressent sur le front anti-corruption demeurent encore importants, malgré ces acquis qu’il faut à tout prix préserver et défendre.

Ces défis ne sauraient être relevés sans l’engagement actif de la part de chaque acteur. Cet engagement actif s’entend :

 Pour les gouvernants :

  • Faire preuve de volonté politique réelle et sincère dans la lutte contre le phénomène de la corruption au Togo, en appliquant le principe de la « tolérance zéro » ;
  • Donner l’exemple de l’intégrité à travers la déclaration régulière, sincère et à bonne date de leurs déclaration d’intérêt et de patrimoine conformément à la loi ; car le management et au plus haut niveau, doit donner l’exemple de l’anti-corruption non seulement dans les discours mais également et surtout dans les comportements, dans la gestion des deniers publics ;
  • Faire de la lutte contre la corruption une cause nationale effective et de l’adoption d’un projet de loi anti-corruption une priorité absolue. Il en va de la préservation et de l’utilisation rationnelle des ressources limités de notre pays ;
  • Instaurer une Journée nationale de lutte contre la corruption, permettant de promouvoir les valeurs de probité, de transparence et de la bonne gouvernance.

 Pour la justice :

  • S’investir réellement dans une lutte sans merci contre l’impunité des crimes économiques et de la corruption y compris en son sein.

Pour les citoyens :

  • Bannir la pratique du cadeau dans les relations professionnelles au sein de nos administrations ;
  • Développer la conscience citoyenne de rejet de la corruption en la dénonçant et en se mobilisant avec détermination pour la combattre ;
  • Renforcer davantage la veille citoyenne dans la lutte anti-corruption en exigeant toujours plus de transparence et des comptes aux gouvernants, aux élus locaux et aux responsables des partis politiques.

Le Réseau Anti-Corruption (RAC-TOGO) exhorte le gouvernement togolais à une véritable réforme de la justice togolaise en se basant sur les principes suivants : transparence, professionnalisme, célébrité, autonomie et crédibilité. Car il est constaté que la où la justice est libre, crédible, rapide et juste, les hommes réfléchissent par deux fois avant de s’adonner à l’acte de corruption.

C’est la justice qui va dissuader les malfrats en puissance. C’est elle qui va punir les coupables quelle que puissent être leurs catégories socioprofessionnelles.

Fait à Lomé, le 09 décembre 2021

LE PRESIDENT

Akomola ATIKPATI

 


Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /htdocs/templates/ts_newslinen/html/com_k2/templates/default/item.php on line 314