Togo : Quatre (4) AK47 emportées, des gendarmes et policiers grièvement blessés Featured

samedi 23 novembre 2019 3635
Quelques des images des actes de violences à Lomé et à Sokodé (photo T228) Quelques des images des actes de violences à Lomé et à Sokodé (photo T228)

4 armes AK47 emportés par des individus vers 2heures du matin de ce samedi 23 novembre 2019. Des gendarmes et policiers grièvement blessés ; des véhicules incendiés et saccagés. Ce le bilan des actes posés ce samedi par deux groupes d’individus à Lomé et à Sokodé, vers 2heures du matin. Un bilan présenté par le Ministre de la Sécurité et de la protection civile, le Général de Brigade, Damehame Yark, ce samedi à son cabinet à Lomé, en présence de son collègue des Droits de l’homme, Christian Trimua.

Les plans de deux groupes

Selon le Ministre Damehame Yark, le gouvernement et autres citoyens suivaient depuis quelques semaines sur des réseaux sociaux des groupes qui se disent révolutionnaires et qui projettent poser des actes de déstabilisation. Ces groupes ce sont donnés pour objectifs, « à partir du 23 novembre 2019, bloquer la route nationale N°1, s’attaquer aux édifices de l’Etat, incendier des stations d’essence et résister aux forces de l’ordre par tous les moyens avec pour intention finale de déboucher sur une insurrection armée », a-t-il précisé. D’après le Ministre, ces groupes se sont choisi certaines villes de notre pays où ils comptent mener leurs actions. Des villes comme Lomé, Kpalimé, Sokodé, Mango, Tchamba et Anié.

Les faits tels que déroulés

Depuis quelques semaines, ces groupes sur des réseaux sociaux, ou en vernaculaire ou parfois même en français, menacent de poser des actes à partir du 23 novembre. « Donc ce samedi du 23 novembre vers 2heures du matin, une partie de ce groupe a manifesté leur objectif à Lomé et une autre à Sokodé », a souligné le Général de Brigade.

« Au niveau de Lomé, ça c’est localisé au niveau de l’échangeur où il y avait une patrouille de gendarmerie ; ces gens se sont habillés en noir, armés de machettes et de gourdins. Vers 2heures du matin, il y avait une patrouille de gendarmerie  qui était au niveau de l’échangeur à Agoè Zongo. Donc les gendarmes ayant aperçu un groupe d’une vingtaine de personnes, se sont approchés pour voir de quoi il s’agissait. Quelle n’a pas été leur surprise. Ils se sont pris aux gendarmes. Trois gendarmes qu’ils ont blessés. Un a été poignardé, l’autre a été brûlé au deuxième degré, le troisième a été molesté et porte des blessures ouvertes à la tête », a-t-il relaté. Toujours selon le Ministre, « l’armement que ces gendarmes tenaient a été emporté par ce groupe ».

Il y a certains de nos compatriotes qui se sont retrouvés par hasard dans ce secteur. Les faits relatés par le Ministre, les gens ont eu leurs véhicules saccagés. De même, il y a un camion de clinker incendié sous l’échangeur.

Toujours en s’en tenant aux faits relatés, après, ces individus se sont transportés au niveau de la Banque Atlantique où il y avait deux gendarmes de gardes. Ces gendarmes ont été également violentés, et leur armement emporté. Après, ils ont tenté d’incendier le Commissariat de Police d’Agoè. « Il y a eu une résistance, mais cela ne l’ai avait pas empêché avec le Cocktail Molotov de provoquer l’incendie de la voiture d’un policier qui était dans la cour. Au niveau de la Station d’essence Etoile du soir, il y a certains qui ont garé leurs véhicules, ils sont allés crever leurs pneus », a-t-il ajouté.

A en croire les informations données, à Sokodé, il y a la station Total à côté du marché. « Deux gendarmes étaient de services là-bas. Il y a un qui a été blessé par machette et son arme emportée », a confirmé le Ministre.

Le bilan des actes posés

« Il y a eu au total 5 armes AK47 emportées par ce groupe. Mais il y a une AK47 qui a été retrouvée par une dame à Agoè et qu’elle a ramenée à la Police. Donc à Sokodé, il y a une arme AK47 emportée avec le chargeur et les munitions. A Lomé, 3 AK47 emportées. Au total cinq (05) gendarmes agressés, violentés, blessés grièvement et qui sont actuellement à l’hôpital. Il y a un qui est entrain d’être évacué de Sokodé vers Lomé, parce que pour pouvoir emporter son arme, on l’a donné un coup de machette au bras », a dressé le Ministre Yark comme le bilan des actes posés par ces deux groupes d’individus.

« Les meneurs de ce groupe sont connus, mais je ne vais pas vous donner les noms. C’est normal, parce que si je vous donne les noms, il va être très difficile de les retrouver », a-t-il fait savoir aux journalistes.

L'assurance du gouvernement pour la sécurité de la population

Le Général de Brigade, a informé que le gouvernement tient à rassurer la population togolaise qu’ « il mettra tout en œuvre pour retrouver ces meneurs et leurs coauteurs qui seront face à la justice ». « Mais le gouvernement tient à demander à la jeunesse d’être vigilante. Il y a des gens tapis dans l’ombre qui les montent, qui les poussent à cette violence, mais qui ne vont jamais les aider à purger leur peine », a-t-il ajouté.

Nous y reviendrons !

Ayi.A

 


Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /htdocs/templates/ts_newslinen/html/com_k2/templates/default/item.php on line 314
Last modified on dimanche, 24 novembre 2019 09:37