Le Patronat de la Presse Togolaise (PPT) est révolté contre l’Etat Togolais cité dans l’affaire d’espionnage des professionnels des médias au Togo. L’enquête rendue publique il y a de cela quelques jours par un réseau international de journalistes d'investigation révèle que le gouvernement togolais a mis sur écoute par le logiciel Pegasus, certains journalistes, notamment Luc ABAKI, Directeur de la défunte chaîne de télévision LCF, Ferdinand AYITE, Directeur de publication du Bihebdomadaire L’Alternative, et Carlos KETOHOU, Directeur de publication de l'hebdomadaire L’Indépendant Express.

Depuis la détection et la confirmation du premier cas de la pandémie au coronavirus (COVID-19) au Togo le 6 mars 2020, le gouvernement a pris et continue par pendre en charge gratuitement, à 100 pour cent, le traitement des patients.

107 milliards FCFA. C’est la faramineuse somme déjà engloutie par la gestion de la pandémie au Coronavirus (COVID-19) au gouvernement depuis la détection et la confirmation du premier cas au Togo le 6 mars 2020.

Malgré les ressources humaines, financières et matérielles mobilisées pour lutter efficacement contre la pandémie de Coronavirus (COVID-19), le mal résiste et ne résigne pas. Conscient que prévenir vaut mieux que guérir, le gouvernement togolais a, depuis le début de la pandémie dont le premier cas a été détecté et confirmé le 6 mars 2020, a été fidèle à sa ligne de conduite qui consiste à prévenir. Pour ce faire, pour ces périodes des fêtes de fin d’année et dans sa volonté à éviter « une explosion » des cas en début de l’année 2021, le gouvernement a instauré le couvre-feu et a prises d’autres mesures préventives.

Dans le but de faire le bilan des progrès réalisés depuis la dernière mission d’appui à la mise en œuvre du PASA (Projet d’Appui au Secteur Agricole), une mission conjointe de la Banque Mondiale et du gouvernement togolais, va se dérouler du 22 au 25 juin 2020, à Lomé.

Le gouvernement togolais est déterminé en ce qui concerne l’opérationnalisation des réformes, destinées à rehausser le niveau de vie des populations et par conséquent, à faciliter une croissance inclusive et durable. En témoigne les différentes initiatives prises pour les soutenir les jeunes entrepreneurs du pays depuis plusieurs années à l’instar de projet présidentiel destiné à octroyer le quota de 25% de marchés publics aux jeunes et femmes entrepreneurs.

Page 1 sur 2