Avocat, Notaire, huissier et le Commissaire-priseur : pourquoi la dénomination Maître ?

lundi 1 août 2022 587

Présenté par AYITOU Michel, Jurisconsulte

Chaque science, chaque étude a son jargon.

Comme vous avez certainement pu le constater, nous n’appelons pas l’Avocat, le Notaire, l’huissier et le Commissaire-priseur « Monsieur » ou « Madame » mais « Maître ».

 Maître ! Sont-ils des enseignants ou des maîtres de Karatéka? 

En effet, nombreux pensent que l’Avocat, le Notaire, l’huissier et le Commissaire-priseur se font appeler Maître de par leurs diplômes. Mais il n’en est rien ! En effet, cela est lié, comme pour leur robe, à l’histoire de la profession. Il n’existe en réalité aucune obligation à appeler un avocat, un huissier ou un notaire « Maître », c’est seulement une vieille habitude qui perdure depuis l’époque du Moyen-âge où principalement les avocats avaient le statut de clercs laïcs !

Savez-vous d’où vient cet usage ? Visio-Avocats vous raconte l’histoire de cette appellation.

Est-il obligatoire d’appeler l’Avocat, le Notaire, l’huissier et le Commissaire-priseur « Maître » ?

Nous pourrions croire que l’appellation « Maître » viendrait du fait que l’avocat est titulaire, au minimum, d’une Maitrise ou Master de droit. Mais cette idée est faussée car l’appellation « Maître » était née avant même l’existence du diplôme. Et puis qu’en serait-il d’un avocat titulaire d’un Doctorat en droit, l’appelleriez-vous « Docteur », comme votre médecin ? Ça serait à ne plus rien y comprendre…

Alors d’où vient cette appellation de « Maître » ?

Appeler un avocat « Maître » vient en fait d’une ancienne coutume qui date des origines du métier. En effet, les avocats appartenaient à l’époque à l’Église catholique, ils étaient des clercs laïcs et représentaient les ministres ordonnés au sein de l’Église. Ils avaient pour mission de prier, veiller sur l’Église et donner des sacrements. De fait, il s’agissait là d’un statut très prestigieux dans la société, ils étaient alors considérés et nommés en tant que « Maîtres ».

En France et un peu partout, Maître est un titre de civilité porté par plusieurs professions juridiques : les notaires, les avocats, les huissiers de justice, les commissaires-priseurs judiciaires, les avocats, les mandataires et liquidateurs judiciaires, et les avoués. Ils se reconnaissaient entre eux par ce titre de civilité

Aujourd'hui encore, il est d'usage en s'adressant à ces juristes de les appeler « Maître ».

Notons : Il n’existe pas de déclinaison féminine de « Maître » car à l’époque, la profession était interdite aux femmes. Exception est faite concernant le bâtonnier, un avocat élu pour 2 ans à la tête de l’Ordre des avocats, on ne l’appelle pas « Maître » mais simplement « Monsieur le bâtonnier ». Entre eux, les avocats ne s’appellent pas « Maître » mais « Confrère » ou « Cher Confrère » car ils appartenaient avant à une Confrérie, la confrérie de Saint-Yves à Paris, qui est depuis restée le saint-patron des avocats et des juristes.

Pourquoi appelle-t-on le greffier Maître ? 

Prochain.......

https://www.facebook.com/357032354911238/posts/pfbid056puvhSAUHx8vvZQDmw1nLRfb6ccj9U63tmrPJ6hq9kV8mw6tapWD3YZiFs4CSPTl/?sfnsn=mo


Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /htdocs/templates/ts_newslinen/html/com_k2/templates/default/item.php on line 314