Togo : Après Firmin Têko Agbo, Jean-Pierre Fabre convoque un autre journaliste devant la justice

mercredi 16 février 2022 408
Jean Pierre Fabre ( à droite) et Bonéra Bêtum Lawson (à gauche) Jean Pierre Fabre ( à droite) et Bonéra Bêtum Lawson (à gauche)

Après le journaliste chroniqueur Firmin Têko Agbo, c’est le tour de Bonéro Bêtum Lawson, directeur de publication du journal « La Nouvelle » d’être dans le collimateur de Jean-Pierre Fabre, Président national du parti politique de l’opposition, l’Alliance nationale pour le changement (ANC). Le Journaliste doit répondre le 23 février 2022,  à la « citation directe » du Maire de la commune Golfe 4-Amoutiévé, devant le tribunal de première instance de Lomé.

Tout comme pour Frimin Têko Agbo, les Chefs d’accusation du Maire de la Commune du Golfe 4 contre le DP du journal « La Nouvelle » ne sont pas différents. Il s’agit notamment de : « atteinte à l’honneur, diffamation et publication de fausses informations ». Les accusations pour lesquelles, le journaliste Bonéro Bêtum Lawson devra comparaître le 23 février 2022 devant le tribunal de première instance de Lomé.

Dans sa plainte, le Président de l’ANC, estime que depuis quelques temps, il est devenu la cible du journaliste qui publie régulièrement sur les réseaux sociaux des articles et qui n’ont manifestement pas d’autres buts que de porter atteinte à son honneur, à son image d’homme politique et à sa réputation.

Comme preuve, le plaignant cite les écrits du journaliste : « La position de Jean-Pierre FABRE dans l’affaire de pétrolegate ne doit étonner personne. Elle rejoint celle de Trimua et Bawara à juste titre. Derrière le scandale de petrolegate qui éclabousse les Adjakly, il y a Faure Gnassingbé qui ne veut punir personne parce que c’est un mangeons club. Mais avant d’atteindre Faure Essozimna Gnassingbé, il y a un certain Barry Moussa Barqué le plus grand filou de la République. Et le fils spirituel de Barque se trouve être un certain Jean Claude Delava, l’actuel SG de l’ANC. Et les Adjakly ne sont pas non plus loin des Fabre parce qu’ils ont des alliances de famille ».

« C’est comme pendant longtemps Fabre qui jure n’avoir jamais pris un franc du régime, recevait de gros soutiens financiers de Gervais Djondo, l’un des plus grands barons du régime auquel il est également lié par alliance familiale. Il est temps que les Togolais identifient dans quel camp joue Jean Pierre Faure. Ce monsieur est un allié du pouvoir qui travaille pour maintenir Faure Essozimna Gnassingbé au pouvoir contre la volonté du peuple. Les éléments d’appréciation objectifs sont là et il revient à chacun de tirer les leçons sur le parcours d’un homme qui dit sans honte qu’on peut faire une chose et son contraire ».

« Vous Jean-Pierre FABRE, vous êtes quelqu’un de trop hautain, suffisant, méprisant, imbu de sa personnalité, rancunier et dictateur plus que Gilchrist Olympio et Faure Essozimna Gnassingbé, chef de l’Etat ».

Se basant sur les faits relatés, M. Fabre a demandé à la justice à ce que la loi pénale soit appliquée au journaliste et demandé la condamnation du prévenu à réparer les préjudices subis.

Cette énième convocation d’un journaliste devant un tribunal va certainement alimenter encore des débats et contraint l’opinion nationale et internationale à se lever comme un seul homme pour soutenir le confrère. Sauf que, ce qui étonne plus d’un, c’est le fait que cette convocation d’un journaliste devant la justice vient d’un acteur politique de l’opposition, qui aspire à diriger un jour le Togo, même si l’on reconnait que la liberté d’information ou de presse est soumise à des limites et n’est aucunement une licence pour diffuser des fausses informations.


Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /htdocs/templates/ts_newslinen/html/com_k2/templates/default/item.php on line 314
Last modified on vendredi, 18 février 2022 23:41