Togo/Droits de l'homme : le Code pénal criminalise la traite des être humains

dimanche 5 janvier 2020 1088

En matière de la promotion et de la protection des droits de l’homme, le Togo ne lésine pas sur les moyens. Malgré les moyens limités, le gouvernement renforce également l’arsenal juridique pour la lutte contre la torture.

De toute évidence, chaque individu, de façon universelle, a des droits inaliénables qui doivent être respectés. Au Togo et dans bien d’autres pays, les questions liées aux droits de l’homme sont multiformes : elles touchent habituellement les conditions de détention dans les prisons ou les centres de détention, les arrestations ou détentions, les libertés individuelles, la liberté de réunion et d’association pacifiques, les violences faites sur les femmes, la restriction de la liberté d’expression, la liste est non exhaustive.

Depuis quelques années, le gouvernement, assisté par les organismes internationaux de droits de l’homme, a pris des mesures idoines pour une meilleure protection des droits de l’homme.

Mais aussi paradoxal que cela puisse paraître, malgré les efforts enregistrés par le Togo dans le domaine, certaines associations de défense des droits de l’homme notamment la Ligue Togolaise des Droits de l’Homme (LTDH) et autres continuent allègrement de peindre en noir les forces de défense et de sécurité du pays et de faire croire que le Togo est un Etat de terreur. Régulièrement, « des rapports tendancieux » dénonçant des cas de tortures et de violences policières sont publiés sans que cela ne réponde aux principes de professionnalisme, d’impartialité et d’objectivité exigés des organisations de défense des droits de l’homme.

Mais il y a pire. Pour tordre le cou à la vérité, des images illustrant des arrestations musclées ayant eu lieu lors de manifestations dans d’autres pays sont placardées dans des rapports dans le but de faire croire à l’opinion qu’il s’agit du Togo. C’est le cas d’une arrestation lors d’une manifestation contre la loi de travail, le 14 juin 2016 à Paris. Voilà une façon de faire, bien étrange, qui cache difficilement la mauvaise intention des auteurs de ces rapports. Et pourtant, le Togo progresse avec des actions vigoureuses en faveur de la protection et de la promotion des droits de l’homme.

A ce jour, le Togo s’est également doté d’un arsenal juridique pour lutter contre les violences faites aux femmes.

Le code pénal criminalise la traite des êtres humains

L'article 208 du nouveau code pénal interdit l'expulsion, le refoulement ou l'extradition de toute personne s'il existe un risque avéré que cette dernière soit victime de torture en cas de renvoi dans un Etat tiers.

Marius.J


Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /htdocs/templates/ts_newslinen/html/com_k2/templates/default/item.php on line 314