Un atelier de lancement de l'opérationnalisation du projet relatif à la professionnalisation du football togolais a été ouvert le vendredi 27 Janvier 2023 à Lomé. C'est le Ministre des Sports et des loisirs, Dr Lidi Bessi Kama qui a donné le ton à travers un discours de circonstance  plein d'émotions, un discours d'union et de perspective.

Cet atelier qui vise à rendre opérationnel le projet relatif à la création des ligues professionnelles du foot a été marqué par la présence des acteurs sportifs, le représentant du ministère de l'administration territoriale et du développement des territoires, un représentant de la faîtière des communes du Togo et aussi le président de la Fédération togolaise du football, Colonel Guy Akpovy, la représentante du président du comité national olympique, les présidents des clubs togolais, les responsables des associations des Journalistes sportifs sans oublier les personnes ressources du football togolais, vise à rendre plus viable les championnats togolais tout en créant les ligues professionnelles de la D1 et D2. Ce projet vise également à amener les clubs de football togolais  à être autonomes financièrement.  

Selon ce projet qui est en phase d'opérationnalisation, chaque préfecture aura désormais un seul club à l'instar de PSG et Marseille France, Grand Lomé (Préfectures du Golfe et Agoè- Nyivé) aura quatre clubs. La phase de transition va durer trois ans et des moyens financiers seront mis à la disposition de ces clubs pour faire face à cette nouvelle réforme.

L'idée aussi est de mobiliser les populations autour de ces clubs dans un esprit de vivre ensemble et de la cohésion sociale. La professionnalisation du football togolais regorge également plusieurs avantages tels que la sécurité sociale des joueurs, l'amélioration des conditions de vie et travail des salariés des sociétés sportives. Ce projet permettra aussi de rendre le football togolais attractif, compétitif et profitable aux joueurs et investisseurs actuels.

Le Ministre des sports et des loisirs n'a pas manqué de rendre un vibrant hommage au Chef de l'État Faure Gnassingbé, qui a su donner une place de choix dans la nouvelle feuille de route gouvernementale au sport qui est aujourd'hui un facteur d'union et de paix. A sa nomination la cheffe du  Gouvernement Victoire Tomégah-Dogbé avait lancé aux Togolais de gouverner autrement. Ce nouveau concept porte déjà ses fruits dont la nouvelle dynamique insufflée dans la gestion du sport en général et surtout le football en particulier. La ministre des sports n’a pas manqué de féliciter sa Patronne, la première ministre qui veille aux grains quant à l'application des reformes engagées ce vendredi et qui viennent donner un cachet nouveau pour la professionnalisation réelle du football. Il revient aujourd'hui à tous les acteurs de s'investir entièrement en vue de la réussite totale de cette belle initiative du gouvernement qui dans les mois, années à venir va propulser positivement le sport Togolais dans son ensemble.

En 2021, les données fournies par le ministère de l’Eau et de l'Hydraulique villageoise faisaient état d’un taux de desserte en eau potable de 61,5% au niveau national, dont 60,25% en milieu urbain, 52,88% en milieu semi-urbain et 69,49% en milieu rural.

Le Togo attache du prix à l’accès à l’eau potable dans toutes les habitations. Des réalisations ont réduit le gap en termes de demande et de disponibilité de l’eau dans les régions du pays. D’autres ambitions gouvernementales évoluent progressivement pour devenir des faits. Etat des lieux de l’accès à l’eau potable au Togo.

Le pays ne cesse d’intervenir dans le secteur de l’eau potable. De grands chantiers sont ouverts pour apporter de la satisfaction aux populations, surtout celles qui sont installées dans les zones éloignées de la capitale.

Le Togo et l’Inde sont à l’heure du bilan de leur partenariat et évoquent déjà les perspectives pour l’année 2023. C’est ce qui ressort des échanges entre le Chef de l’Etat togolais, Faure Essozimna Gnassingbé et l’Ambassadeur indien au Togo, Sanjiv Tandon, le mardi 17 janvier 2023.

Plus d’une trentaine d’écoles situées dans la préfecture du Kpendjal, dans la région des Savanes, seront intégrés au programme des cantines scolaires à compter de cette année scolaire 2022-2023. Ainsi en a décidé le gouvernement ce mercredi 18 janvier 2023, au cours du Conseil des Ministres.

Page 1 sur 56