Togo: Les députés formés pour jouer leur partition dans la lutte contre les fake news

vendredi 19 novembre 2021 376

Comment assurer la liberté d’expression, constitutionnellement et conventionnellement garantie, indispensable à toute société démocratique, tout en limitant les dérapages qu’elle peut engendrer ? Comment identifier les fausses informations et appréhender leurs nouveaux modes de propagation ? Ces interrogations étaient au cœur d’un séminaire de renforcement de capacité des députés à Lomé afin de les aguerrir pour mieux faire face aux fake news.

Démarré ce jeudi 18 novembre 2021 à Lomé, sur l’initiative de l’Assemblée Parlementaire de la Francophonie (APF), ce séminaire de formation de deux jours placé sous le thème : « Entre protection des libertés et répression des dérives : le législateur togolais face à la désinformation », vise à former les législateurs togolais sur les différentes catégories de fake news et les astuces pour les détecter, les contourner ou carrément les limiter.

Les travaux de ce séminaire ont été ouverts par le 3e Vice-président de l’Assemblée nationale, l’honorable Séna Alipui, en présence du ministre de la Communication et des médias, Akodah Ayewouadan, de la Directrice du programme numérique de l’APF et d’autres invités de marque.

Selon l’honorable Séna Alipui, un magnifique proverbe africain enseigne que si le mensonge était une plante elle donnerait des fleurs, mais pas de fruits. Et la résultante de ce proverbe est que le mensonge peut paraître beau et séduisant comme peut l’être une fleur, mais dès lors que les fruits n’auront pas tenus la promesse des fleurs, le mensonge reprend sa nature éphémère.

« Le présent séminaire vise précisément à répondre, sur cette ligne de crête, aux enjeux soulevés dans ce domaine par les nouvelles technologies de l’information et de la communication. Il est donc nécessaire que l’intervention du législateur soit prudente dans cet univers informationnel singulièrement inquiétant », a-t-il rappelé.

Pour le parlementaire togolais, ce sujet d’actualité et d’un grand intérêt les interpelle tous et les amène à explorer des pistes nouvelles visant à approfondir leur connaissance et à consolider la législation en la matière dans le pays.

« Le but du séminaire n’est pas de limiter l’émission de fausses informations, mais bien de limiter leur diffusion. En effet, il n’est nullement souhaitable, dans une démocratie, d’empêcher les citoyens de partager les informations qu’ils souhaitent, qu’elles soient vraies ou fausses. Pour autant, nous nous devons d’agir sur l’écosystème pour encadrer ce qui permet aujourd’hui à des acteurs malveillants d’atteindre facilement une certaine viralité, doit faire l’objet d’un encadrement plus systémique », a souligné M. Alipui.

Il faut noter que le séminaire prend fin ce vendredi.

Mathurin AZIAKPOR


Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /htdocs/templates/ts_newslinen/html/com_k2/templates/default/item.php on line 314