Présidentielle : Le message du CJEAF-CJD à la jeunesse, aux acteurs politiques et au gouvernement

mardi 3 mars 2020 1101
Médissa Sama (au milieu), la Coordinatrice du Cadre des jeunes entrepreneurs, artistes et fonctionnaires du Collectif des jeunes pour le développement (CJEAF-CJD). Médissa Sama (au milieu), la Coordinatrice du Cadre des jeunes entrepreneurs, artistes et fonctionnaires du Collectif des jeunes pour le développement (CJEAF-CJD).

Après la publication des résultats provisoires de l’élection présidentielle du 22 février dernier, donnant une victoire à Faure Gnassingbé avec 72,36% de voix, les responsables du Cadre des jeunes entrepreneurs, artistes et fonctionnaires du Collectif des jeunes pour le développement (CJEAF-CJD), au cours d’une rencontre avec la presse le lundi 02 mars à Lomé, tenu à féliciter « chaleureusement », le candidat de l’Union pour la république (UNIR) pour « sa brillante réélection ». Au moment, ils ont envoyé un message à la jeunesse, aux acteurs politiques et au gouvernement.

Lentement mais sûrement, le Togo est entrain de fermer progressivement la page d’une nouvelle élection présidentielle. La Cour Constitutionnelle va proclamer les résultats définitifs, ce mardi 03 mars 2020.

Un Togo postélectoral apaisé est la préoccupation de tous. C’est le cas des responsables du Cadre des jeunes entrepreneurs, artistes et fonctionnaires du Collectif des jeunes pour le développement (CJEAF-CJD) qui, au cours d’une rencontre avec la presse le lundi 02 mars, ont fait une analyse de la situation politique du pays et ont faits des recommandations pour « un Togo de paix et émergent… ».

Des recommandations faites à la jeunesse

A la jeunesse togolaise, ils recommandent d’avoir le « sens du patriotisme » afin de se départir catégoriquement de tout acte susceptible de nuire au développement du pays. « La jeunesse togolaise doit se mobiliser autour d’un seul idéal qui vaille la peine : la construction nationale. La jeunesse togolaise doit réaliser que l’avenir de ce pays se retrouve entre ses mains et c’est à elle de savoir le manipuler et de le diriger dans le bon sens pour que ses futurs petits enfants puissent un jour lui exprimer toute leur reconnaissance pour le bon combat mené », ont-ils fait savoir à la jeunesse togolaise.

Des recommandations faites aux acteurs politiques

A la classe politique, le Cadre des jeunes entrepreneurs, artistes et fonctionnaires du Collectif des jeunes pour le développement (CJEAF-CJD) la recommande de n’avoir que dans ses différents programmes, « le sens de l’intérêt général ». Certes, ont-ils reconnu, le but de tout parti politique est de conquérir et d’exercer le Pouvoir. Mais, ont-ils rappelé, cette conquête doit toujours se faire en tenant compte de l’intérêt général.

Des recommandations faites au gouvernement

Ils ont recommandé au gouvernement de poursuivre sa « dynamique de réformes », de donner encore plus de chances à la jeunesse, d’élargir son cadre d’expression. « Le Gouvernement doit multiplier ses efforts en ce qui concerne le développement du Togo. Toutes les couches sociales doivent faire partie de ses priorités. Personne ne devra être mis du côté. Personne ne doit être lésé. La politique sociale doit être poursuivie pour que le panier de la ménagère ne soit plus menacé. Ce mandat doit être beaucoup plus social et accentué sur la jeunesse », a fait savoir à l’Exécutif, Médissa Sama, la Coordinatrice du Cadre des jeunes entrepreneurs, artistes et fonctionnaires du Collectif des jeunes pour le développement (CJEAF-CJD). Selon Mme Sama, le climat des affaires doit être davantage amélioré pour permettre à cette jeunesse d’entreprendre et de s’autosuffire, « seule condition d’un gage de développement durable ». Au nom du CJEAF-CJD, elle a profité pour exprimer toute sa gratitude au Chef de l’Etat pour « les 25% de marchés publics accordés aux jeunes entrepreneurs et de demander encore plus de facilités pour les jeunes en ce qui concerne l’octroi des crédits auprès des structures financières ».

Dans le secteur éducatif, le Cadre a recommandé au gouvernement de poursuivre les réformes entreprises dans les deux universités publiques afin de rendre « les conditions estudiantines encore plus meilleures ».

Des recommandations faites à l’opposition

Le CJEAF-CJD a recommandé à l’opposition de chercher dans les mois à venir « à se faire peau neuve ». « Le monde se modernise quotidiennement. Plusieurs réalités n’arrivent plus à concorder avec les années 1990. Pour éviter un conflit de génération et permettre un débat politique pour le bien du pays, la classe de l’opposition doit être repensée afin de donner plus de chance aux jeunes qui émergent et qui ne peuvent ramer à contre-courant de l’ère des réseaux sociaux », a insisté Médissa Sama.

Ayi ATAYI


Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /htdocs/templates/ts_newslinen/html/com_k2/templates/default/item.php on line 314