L’affaire des 46 militaires détenus au Mali et qui a fait naitre une crise diplomatique entre Bamako et Abidjan connaitra bien un dénouement heureux. En témoigne le mémorandum paraphé le jeudi 22 décembre 2022 au Mali par les deux antagonistes, sous l’égide du Togo, pour une sortie de crise. Porteur d’un message du Chef de l’Etat togolais, le Chef de la diplomatie togolaise Prof. Robert Dussey a pris part activement à cette cérémonie de signature de document entre les deux protagonistes.

Le Président de la Transition au Mali, le Colonel Assimi GOÏTA a reçu ce jeudi 29 septembre 2022, à Bamako, une délégation de haut niveau de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO).

L'affaire Idrissa GANA GUEYE (IGG) - Fédération Française de Football (FFF) n'est pas prête de finir.

Les efforts faits par l’équipe gouvernementale pour améliorer le climat des affaires sont continuels. Par exemple, de plusieurs jours auparavant, le temps de traitement d’une demande de transfert de propriété est passé à moins de 06 heures. A côté de cette avancée, figurent d’autres réformes sociales et économiques qui changent tout.

L’affaire de traite avalisée de plus d’un milliard de FCFA transformée depuis peu en crédit sans garantie qui secoue actuellement SUNU Bank Togo réserve encore beaucoup de révélations troublantes et des confidences. Même si les responsables de cette Institution bancaire font semblant de cacher le soleil avec leurs doigts, les faits sont là et réels avec des preuves accablantes. Dans cet article, nous allons revenir sur un aspect grave et curieux de cette opération. Selon les informations, « le bénéficiaire final de la traite avalisée est en contentieux actuellement avec la Banque, puisqu’il a fait perdre dans une affaire similaire, plus de six (06) milliards de FCFA à la Banque, à l’époque de la BPEC ».

Les traites avalisées refont surface à la SUNU Bank Togo. Selon les informations, un dossier de la traite avalisée portant sur plus d’un milliards de FCFA secoue actuellement la SUNU Bank Togo et met en danger les fonds des déposants et l’emploi du personnel. Le comble, depuis plusieurs mois, après l’opération, selon plusieurs sources, le client n’arrive pas à honorer son engagement de remboursement.

Page 1 sur 2