Affaire de 46 militaires : Sous l’égide du Togo, Bamako et Abidjan signent un accord pour une sortie de crise

vendredi 30 décembre 2022 116

L’affaire des 46 militaires détenus au Mali et qui a fait naitre une crise diplomatique entre Bamako et Abidjan connaitra bien un dénouement heureux. En témoigne le mémorandum paraphé le jeudi 22 décembre 2022 au Mali par les deux antagonistes, sous l’égide du Togo, pour une sortie de crise. Porteur d’un message du Chef de l’Etat togolais, le Chef de la diplomatie togolaise Prof. Robert Dussey a pris part activement à cette cérémonie de signature de document entre les deux protagonistes.

En effet, une délégation ivoiro-togolaise a rencontré les autorités maliennes le jeudi 22 décembre.

Cette délégation conduite par le Ministre d’Etat, Ministre ivoirien de la Défense, Téné Birahima Ouattara a été reçue par le Président de la Transition au Mali, le Colonel Assimi Goita. Elle s’est entretenue durant des heures avec le président Malien.

Grâce à la médiation togolaise, les deux protagonistes sont parvenus à s’attendre pour finalement signer un accord débouchant sur la libération des 46 militaires ivoiriens détenus depuis le 10 juillet dernier au Mali.  Ainsi, un protocole d’accord dans le cadre de la libération des 46 militaires ivoiriens a été soumis aux deux parties qui l’ont signé.

« Nous privilégions toujours la voie du dialogue », a déclaré Prof. Robert Dussey devant les deux parties et s’est dit « heureux (…) d’être témoin et cosignataire d’engagements que les deux parties ont pris ».

 « Au nom du président Faure Gnassingbé, nous félicitons le Mali et la Côte d’Ivoire pour les engagements souscrits », a tweeté le Ministre des Affaires étrangères, de l’intégration africaine et des Togolais de l’extérieur.

Une médiation togolaise gagnante

Dans cette affaire, Faure Gnassingbé désigné médiateur, a œuvré déjà pour la libération de trois (03) femmes militaires ivoiriennes qui sont arrivées à Lomé avant de repartir sur Abidjan. C’est également sous l’égide du Togo que Bamako et Abidjan ont signé le jeudi un accord pour la sortie de crise dans le cadre de la libération des 46 militaires ivoiriens toujours en détention au Mali.

Pour rappel, les militaires ivoiriens ont été arrêtés le 10 juillet à l’aéroport de Bamako avec des armes. A l’époque, ils ont été accusés par les autorités maliennes d’être « des mercenaires » puis inculpés pour « tentative d’atteinte à la sûreté de l’État » et incarcérés.

Accusation récusée par les autorités ivoiriennes qui rétorquent que ces militaires font partis des troupes de la MINUSMA.

Mais contre toute attente, l’ONU rejette l’affirmation d’Abidjan. Pour l’organisation, « les 49 militaires ivoiriens arrêtés à Bamako, ne sont pas des éléments nationaux de soutien aux contingents de la Mission Multidimensionnelle Intégrée des Nations Unies pour la Stabilisation au Mali (MINUSMA) ».


Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /htdocs/templates/ts_newslinen/html/com_k2/templates/default/item.php on line 314