Nommé par arrêté N°22 00296/MINARM/CAB/22 du 19 juillet 2022, cumulativement à ses fonctions de commandant de la Force de l’opération Koundjoaré, selon les termes de l’arrêté N°22-00309/MINARM/CAB/22 du 26 juillet 2022, le Lieutenant-colonel Latièmbé KOMBATE, a officiellement pris fonction, le lundi 29 août 2022, à la tête du 2ème Bataillon d’Intervention Rapide (2ème BIR). La cérémonie de passation de commandement a été présidée par le Chef d’état-major de l’Armée de terre, le Colonel Kassawa KOLEMAGAH, au nouveau camp du 2ème BIR à Nioukpourma (20 km ouest de Dapaong).

La région des Savanes continue par être frappée par des évènements malheureux. Selon les informations données par une radio locale, une pluie diluvienne s’est abattue sur la région dans la nuit du vendredi 22 juillet 2022. Cette pluie a causé d’importants dégâts dont  « la mort d’une fillette de cinq ans au quartier Napiegue Zongo… », à Dapaong.

La région des Savanes a été le théâtre de plusieurs attaques terroristes ces derniers temps avec des pertes en vies humaines et des blessés. Une situation qui préoccupe le Chef de l’Etat Faure Essozimna Gnassingbé qui après avoir effectué une visite le vendredi 15 juillet 2022 sur le terrain au lendemain des actes « lâches », « barbares » et « atroces » posés par les terroristes qui ont égorgé des habitants de certains villages des préfectures de Kpendjal et Kpendjal-Ouest, est de retour le mercredi 20 juillet, histoire de maintenir « un dialogue constant » avec les populations non seulement des localités touchées par le drame mais aussi avec toutes les populations de la région des Savanes.

Dans la nuit du samedi 09 juillet 2022, 7 enfants de retour d’un bal, ont trouvé la mort et deux autres gravement blessés dans l’explosion, à Margba, dans la préfecture de Tône. Considéré au début comme un acte terroriste, ce malheureux incident est finalement une bavure militaire, selon les résultats de l’enquête livrés ce jeudi 14 juillet 2022 par les Forces armées togolaises (FAT).

Une volonté active de fournir de l’eau potable à l’ensemble de la population est manifeste au Togo. Il a été donné de constater au cours des 15 dernières années, une importante progression du taux de couverture en eau potable sur l’étendue du territoire.

Lancée en juin 2017 pour rendre saine la gestion des formations sanitaires, garantir des soins de qualité et à coût raisonnable à la population, la contractualisation prouve sa valeur, avec des résultats éclatants : augmentation du taux de fréquentation, de consultation, d’hospitalisation, du nombre d’actes effectués, les recettes. Les populations se sont davantage rapprochées des hôpitaux publics, sans aucun doute.

Page 1 sur 3