On en sait un peu plus sur le bilan du braquage d’un véhicule de transport de fonds qui a eu lieu ce lundi 24 octobre 2022, à Amoutivé, dans la commune Golfe 4, à Lomé. Selon les informations données par le Ministre de la Sécurité et de la protection civile, le Général de Brigade Damehame YARK, le braquage a fait deux morts, un convoyeur (escorte du véhicule : ndlr) et un enfant de 4 ans, et 12 blessés par balles.

Les habitants d’Amoutivé et les usagers de l’Avenue Maman N’Danida ont vécu une situation terrifiante ce lundi 24 octobre 2022. Comme dans un film hollywoodien, ils ont assisté impuissants à un braquage aux environs de 12h. Un braquage soldé par la mort d’un enfant tué par balles devant le marché d’Amoutivé et des blessés dont des cas graves. Pour l’heure, difficile d’affirmer ou d’infirmer si l’argent a été emporté.

Les braqueurs continuent de donner de l’insomnie à la population et aux autorités en charge de la sécurité surtout avec leur nouvelle trouvaille. Il s’agit du braquage avec vol de voiture et/ou tiré à bout portant sur le propriétaire du véhicule ou l’éliminer physiquement simplement. Le mardi nuit à Zanguéra, une femme a été encore la cible des braqueurs qui ont blessé par balle cette dernière avant de partir avec sa voiture.

La ville de Kpalimé, sise à 120 km de Lomé, précisément le quartier Tsihinu, a été secoué par une scène de braquage dans la nuit  du vendredi 25 mars au samedi 26 mars 2022. Un braquage à main armée qui a été fatale pour Salifou dit Malam Rabiou, abattu à son domicile par les malfrats qui ont emporté sa voiture et ses téléphones, dans leur fuite.

Ces derniers mois, Lomé, la capitale togolaise a connu une succession de braquage de clients de banques à l’issue desquels les malfrats ont réussi à emporter d’importantes sommes d’argents. Une situation qui n’a pas laissé les autorités sécuritaires indifférentes. Selon les informations, une enquête ouverte en ce sens par la Direction Centrale de la Police Judiciaire a permis d’identifier un groupe d’individus, tous de nationalité nigériane, « auteurs de ces faits ».

Les bandits de grands chemins rodent toujours autour des honnêtes citoyens avec l’intention de s’emparer de leurs biens, défiant ainsi toutes les autorités et dispositions sécuritaires établies dans le pays. Le dernier cas en date s’est produit ce jeudi 30 septembre 2021 devant la Caisse nationale de sécurité sociale (CNSS) à Lomé. Une scène qui s’est soldée par la mort d’un jeune homme de 32 ans avec une somme de plus de 15 millions emportée.

Page 1 sur 3