Le lundi 04 février dernier, nous avions publié un article intitulé « Péage de Vodougbé à Aného : un agent a refusé ce billet de 500 Fcfa pour une simple raison ». Dans l’article, il s’agit d’un agent de péage de Vodougbé à Aného dans la préfecture des Lacs qui a refusé de prendre un billet de cinq cent (500 Fcfa) francs cfa d’un usager pour la simple raison que le billet en question est « entaché d’encre ». Aujourd’hui, nous revenons sur les arguments avancés par les responsables de ce péage pour justifier le refus du billet « entaché d’encre ».