Vers l’imposition de pass vaccinal dans les banques, super marchés, entreprises, entrepôts, usines,… ? La question mérite tout son pesant d’or. Pour preuve, dans un communiqué en date du 23 novembre 2021, le Ministre du Commerce, de l’industrie et de la consommation locale, Kodjo ADEDZE a invité les chefs d’entreprise à non seulement encourager la vaccination mais exiger la présentation d’un pass sanitaire avant l’accès aux lieux accueillants du public, notamment les banques ; super marchés ; entreprises ; entrepôts ; usines ;…

Conscient que le litige foncier met en péril la cohésion et la paix sociales de même que le vivre ensemble, le gouvernement s’est engagé depuis quelques années à opérer des reformes approfondies dans le secteur en adaptant les lois et textes aux réalités de l’heure. En le faisant, non seulement cela va éviter des sempiternels conflits liés au foncier, mais les réformes opérées vont mettre en confiance les banques et attirer les investisseurs. Fort heureusement, depuis 2018, le pays dispose d’un cadre juridique foncier propice à l’investissement.

Le lundi 04 février dernier, nous avions publié un article intitulé « Péage de Vodougbé à Aného : un agent a refusé ce billet de 500 Fcfa pour une simple raison ». Dans l’article, il s’agit d’un agent de péage de Vodougbé à Aného dans la préfecture des Lacs qui a refusé de prendre un billet de cinq cent (500 Fcfa) francs cfa d’un usager pour la simple raison que le billet en question est « entaché d’encre ». Aujourd’hui, nous revenons sur les arguments avancés par les responsables de ce péage pour justifier le refus du billet « entaché d’encre ».