Principale culture de rente exploitée au Togo, le coton contribue fortement au Produit intérieur brute (PIB) sur le plan agricole. Et c’est à raison qu’il fait l’objet d’une attention particulière de la part des autorités d’autant plus qu’il reste une des plus importantes sources de revenus en milieu rural. Ainsi le gouvernement met tout en œuvre pour la diversifier afin de nourrir les ambitions des industries de transformation qui s’installent de plus en plus au mérite de l’amélioration continue du climat des affaires. Pour atteindre les objectifs, le secteur a fait l’objet d’une réorganisation.

L’agriculture représente 40 % du PIB et fournit 20% des exportations au Togo. Vu l’importance de ce secteur, l’on comprend aisément les raisons qui motivent le grand intérêt que le gouvernement accorde à ce secteur en voie de structuration avec des potentiels énormes à exploiter dans le domaine de la transformation des produits agricoles.

Depuis plus d’une décennie, le Togo enregistre régulièrement des inondations. Face à de tels phénomènes météorologiques qui créent souvent des situations urgentes à gérer, le gouvernement togolais s’efforce de consolider la résilience des populations. De nombreux ouvrages d’assainissement sont ainsi construits pour surmonter les risques d’inondation. C’est dans ce cadre que plusieurs bassins de rétention d’eau, des voiries et réseaux divers (VRD) ont vu le jour à Lomé et à l’intérieur du pays.

Les politiques agricoles qui se sont succédées au Togo ont préconisé la concentration des efforts sur l’objectif de sécurité alimentaire intégrant un accompagnement des productions vivrières assorti d’un soutien plus structuré aux cultures de rente dans le but d’accroître et de stabiliser les revenus des agriculteurs. Ainsi on peut noter que de nombreuses actions de promotion du développement de la production ont vu le jour çà et là favorisant la naissance d’entreprises agricoles tenues par des femmes et des jeunes par exemple.

Le Chef de l’Etat gabonais Ali Bongo Ondimba a séjourné à Lomé, au Togo, du 30 novembre au 1er décembre 2022, à l’invitation de son homologue Faure Essozimna Gnassingbé. Cette visite d’amitié et de travail de 48 heures a permis aux deux dirigeants d’échanger sur les questions bilatérales, régionales, continentales et internationales de l’heure et procéder à une évaluation de la coopération bilatérale, dans l’optique de son renforcement.

Arrivé depuis le mercredi 30 novembre 2022 au Togo pour une visite d’amitié et de travail de 48 heures, le Président gabonais Ali Bongo Ondimba s’est rendu sur certains sites économiques dans la capitale togolaise, Lomé, accompagné de son homologue Faure Essozimna Gnassingbé. Il s’agit notamment du Data center, le Port autonome de Lomé, LCT, le Palais de Lomé et PIA.