Jadis épargné des actes de vols, violences et autres formes d’insécurité du fait des mesures sécuritaires avec des patrouilles des Forces de l’ordre et de sécurité permanemment, Tokoin Elavagnon connu plus sous le nom quartier Lycée de Tokoin dans la commune Golfe 3 est devenu depuis quelques années, un quartier « hors la loi » où les bandits donnent de l’insomnie aux habitants : vols répétitifs, actes de violences, voie de faite, bref l’insécurité sous toutes ces formes.

En cette période cruciale de la crise sanitaire de la pandémie au Coronavirus (COVID-19), oû le monde cherche des voix et moyens pour lutter contre le mal, la région du Sahel est confrontée à deux ennemis. Le Coronavirus et l’insécurité. Si par le passé des approches de solutions ont été trouvées pour lutter contre l’insécurité dans cette région en question, des approches de solutions qui jusqu’ici, ont montré leurs limites, l’Union Africaine (UA) toujours préoccupée et inquiétée par cette situation instable dans le Sahel, pense à une redéfinition de la lutte contre cette insécurité. Smaïl Chergui, le Commissaire à la Paix et à la Sécurité de l’Union Africaine, dans un éditorial rendu public dernièrement, a estimé qu’il est temps qu’ils redéfinissent leur engagement dans la région du Sahel. « Aussi le moment est-il venu de revisiter et d’adapter la stratégie de stabilisation de la région du Sahel, une seule stratégie si possible, et il est essentiel de s'attaquer au miel qui attire les abeilles », a-t-il précisé. En intégralité, l’éditorial de Smaïl Chergui, Commissaire à la Paix et à l’Insécurité de l’UA,…