Togo : Un Ivoirien et un Togolais spécialisés dans la production de faux publics et la fabrication de la fausse monnaie mis aux arrêts

samedi 15 janvier 2022 520

Fin de parcours pour Valence Fangnin MLIN, 48 ans, de nationalité ivoirienne, sérigraphe résidant à Adétikopé, et Elom Ayao DZREKE, 42 ans, de nationalité togolaise, peintre dessinateur, résidant également à Adétikopé. Ces deux (02) individus, membres d’un réseau de faussaires, selon la Police nationale, sont spécialisés dans la production de faux publics ainsi que la fabrication de la fausse monnaie, sont mis aux arrêts depuis le 9 janvier 2022.

Suite à de nombreuses plaintes enregistrées par la Direction Centrale de la Police Judiciaire (DPCJ) depuis un moment pour des faits de faux publics, une enquête ouverte et rondement menée, a abouti, le 09 janvier 2022, à l’interpellation de Valence Fangnin MLIN et Elom Ayao DZREKE.

Selon les informations données par la Police  nationale, dans son mode opératoire, M.MLIN reçoit d’abord de ses clients, des commandes de production de fausses pièces administratives contre une rémunération, laquelle est fixée en fonction de la prestation demandée. Ensuite, a détaillé la Police, « il passe à la production du faux à l’aide du matériel spécifique dont il dispose pour le montage et le découpage des documents d’identité tels que les documents d’identité, et les  permis de conduire ».

Le comble, l’ivoirien délivre également de faux carnets de vaccination COVID-19, prenant ainsi le contre-pied des dispositions gouvernementales mises en place pour lutter contre la pandémie. Dans les détails, « il renseigne les carnets vierges au profit d’individus non vaccinés, qu’il signe en y apposant les cachets de centres de santé habiletés à administrer le vaccin ».

Par ailleurs, a précisé la Police nationale, Valence Fangnin MLIN se livre à « la fabrication de la fausse monnaie en franc CFA et en devises étrangères à des fins d’escroquerie ».

Dans la suite logique de son entreprise de faussaire, et à l’issue de ces différentes étapes précitées, il requiert alors les services  du Togolais Elom Ayao DZREKE, dont la mission d’après la Police, « est de livrer les faux documents aux bénéficiaires et de collecter les montants dûs pour les prestations ».

Par ailleurs, la perquisition des domiciles des deux individus interpellés a permis aux agents de la DCPJ de saisir trois ordinateurs portatifs, un ordinateur de bureau et d’autres supports numériques ; deux imprimantes ; un appareil photo numérique ; une plastifieuse, une coupe cartes et plieuses ; un lot de fausses cartes nationales d'identité, de permis de conduire nationaux et internationaux ; un lot d’imprimés de carnets de vaccination covid19 ; des cachets des CMS Agoè et Adétikopé ; un cachet du Consulat de Cote d’Ivoire au Togo ; de la fausse monnaie en F CFA et en devises étrangères.

La Police nationale a rassuré que « ces mis en cause seront présentés au parquet de Lomé ».

Toutefois, elle a rappelé que des procédures légales sont prévues pour l’établissement de tous documents administratifs et que toutes personnes recourant aux services de faussaires s’exposent à la rigueur de la loi, car même si elles ont dépensé des sommes d’argent pour les avoir, cela a été fait en toute illégalité. « La Police nationale a toujours les moyens de détecter le vrai du faux, et ils finiront par faire face à leurs responsabilités », a-t-elle prévenu.

Marie.R


Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /htdocs/templates/ts_newslinen/html/com_k2/templates/default/item.php on line 314