Togo/Dossier : Un homme revient à la maison 4 mois après son enterrement

vendredi 12 juin 2020 3775
Le feu Augustin Amégninou KPADENOU (photo), ce vendredi 12 juin 2020, dans son salon, à Tokoin-Dogbéavou, à Lomé Le feu Augustin Amégninou KPADENOU (photo), ce vendredi 12 juin 2020, dans son salon, à Tokoin-Dogbéavou, à Lomé

Mythe ou réalité ? Selon les informations qui enflamment la toile depuis le jeudi 11 Juin 2020, et font la UNE des médias, un homme, enterré le 07 Février 2020 à Glidji, dans la préfecture des Lacs, « est ressuscité » et revenu dans sa maison à Tokoin-Dogbéavou, à Lomé, le 07 Juin 2020. Soit 4 mois jour pour jour, après son enterrement. Ce vendredi 12 Juin 2020, une équipe du site d’information s’est rendue au domicile du défunt, pour vérifier cette information considérée par d’aucuns comme « un mystère » et par d’autres comme « de la plaisanterie » ou encore de « pure mensonge ».

Les faits relatés par Massan ATA, épouse du défunt KPADENOU

Selon les informations données par la femme, elle devrait faire les cérémonies de veuvage le 07 Juin 2020. Déjà la veille, elle était partie chez la prêtresse Mamissi, là où devraient se dérouler les cérémonies. Ces enfants étaient à la maison. A la grande surprise de tout le monde, tôt le matin, alors que les portes et fenêtres de leur chambre étaient toujours fermées, les enfants ont vu leur père défunt couché dans le canapé au salon. « L’enfant qui l’a vu en premier lieu a fui et est allé appeler son frère pour lui dire que leur père est revenu se coucher au salon. Les deux à leur tour, sont allés appeler leur oncle qui aussi est dans la maison pour venir voir. Pendant ce temps, moi j’étais déjà dans la maison de la prêtresse pour les cérémonies de veuvage. Quand les enfants sont venus pour m’informer que leur père défunt est de retour, je n’avais pas cru. Je suis venue moi-même pour s’assurer des faits. Quand je suis arrivée, les portes étaient toujours fermées. Je l’ai vu par la fenêtre moi-même. Je l’ai reconnu. C’est mon mari. Il a porté un tricot et un caleçon avec lesquels on l’a enterré », a témoigne Mme KPADENOU.

Mais jusque-là, personne n’a pas pu parler avec le « revenant ». Psychose totale. Que faire ? Quoi faire ? Une équation à plusieurs inconnus.

Recours à la prêtresse

Dans la foulée, ils ont fait appel à la prêtresse qui est chargée de faire les cérémonies de veuvage. Cette dernière aussi pensait à un film fiction avec le retour du défunt. Dans un premier temps, elle a envoyé un émissaire qui devrait aller sur le terrain vérifier les faits et venir lui faire un compte rendu sur la véracité des faits avant qu’elle-même ne se déplace. Une fois sûre de l’information, la prêtresse même s’est déplacée pour venir voir le défunt de retour qui entre temps, est retourné  dans la chambre à coucher, là où il a passé son temps quand il était souffrant. Selon la prêtresse elle-même, quand elle était arrivée, le « revenant » ne répondait pas à ses questions et ne parlait pas. Il a fallu qu’elle prononce des paroles incantatoires pour pouvoir arracher quelques mots de sa bouche.

Recours à l’oracle

Toujours selon la prêtresse, elle a fait recours à un charlatan pour consulter l’oracle afin de savoir ce qui a amené le feu Augustin Amégninou KPADENOU, 59 ans, enterré le 7 Février 2020, à revenir dans sa famille. Ainsi, après consultation d’oracle, il s’est révélé que le défunt, ancien employé de la société SGS, étant féticheur de son vivant, à sa mort, la famille n’a fait aucune cérémonie avant de l’enterrer sous prétexte qu’eux, ils sont des chrétiens donc ils ne vont pas faire des cérémonies de vodous ou traditionnelles à leur frère avant son enterrement. « Après la consultation de l’oracle, les ancêtres ont exigé qu’on fasse les cérémonies dignes au défunt pour qu’il puisse les intégrer. Il s’agit des cérémonies traditionnelles des divinités qu’il dirigeait de son vivant », a-t-elle précisé. Une fois les cérémonies faites, il va retourner comme il était venu, d’après les messages donnés par l’oracle.

« Dans les échanges avec le défunt revenant, il nous avait dit qu’il a juste cinq (05) jours pour qu’on lui fasse des cérémonies pour qu’il puisse repartir », a ajouté la prêtresse Mamissi.  

L’affaire de 100.000 FCFA réclamée et qui fait polémique

A en croire Mme KPADENOU, ceux qui pensent qu’ils ont monté l’histoire de retour de son mari défunt pour se faire de l’argent se trompent et que les 100.000 FCFA, c’est pour faire les cérémonies demandées après consultation de l’oracle. Ce n’est ni son mari, ni elle-même qui a demandé  cette somme. « La famille ne veut pas donner l’argent pour qu’on fasse la cérémonie. Les gens pensent que nous, nous n’avons pas d’argent donc on veut les escroquer. C’est pitoyable », s’est plaint la veuve. Mais d’après la prêtresse Mamissi, pour faire les cérémonies, il faut entre 100.000 et 150.000FCFA. Et cette somme, a-t-elle souligné, ne rentrera pas dans la poche de personne, mais pour acheter des outils dont-on a besoin pour faire les cérémonies pour permettre au défunt de retourner dans l’au-delà, et de pouvoir vivre tranquillement parmi ses ancêtres.

L’implication de la Fédération nationale des cultes vodous et traditions du Togo

Une délégation de la Fédération nationale des cultes vodous et traditions du Togo, conduite par son Président  ATCHINOU Kokou Messan Soto 1er, s’est rendue au domicile du défunt ce vendredi 12 Juin 2020.

Saisi le jeudi 11 juin, dans la soirée par rapport à ce qui se passe à Tokoin-Dogbéavou, M. ATCHINOU, accompagné des membres de son bureau, s’est rendu dans la matinée de ce vendredi pour avoir des éclaircissements sur cette affaire « mystérieuse ».

« Quand je me suis rendu dans la maison, j’ai pris contact avec la femme du défunt, des enfants et autres membres de la famille. Selon les informations que j’ai reçues, c’est l’homme qui est décédé qui est revenu, parce que les cérémonies qui doivent l’accompagner n’ont pas été faites avant son enterrement, c’est pourquoi il est revenu et que ces cérémonies se fassent le plutôt possible, pour lui permettre de vite retourner. C’est sur ce point que nous sommes actuellement », a laissé entendre le Président Soto 1er. « Je cherche à rencontrer les autres membres de la famille pour voir ce qu’on peut faire dans un meilleur délai », a-t-il affirmé.

Est-ce un mystère le retour du feu Augustin Amégninou KPADENOU ?

A cette question, ATCHINOU Kokou Messan Soto 1er reconnait que ce mystère existe. « Jésus-Christ s’est ressuscité trois jours après son enterrement. Celui-ci, quatre mois après son enterrement, s’est ressuscité. Donc Dieu est capable de tout », a-t-il reconnu.

Et la suite ?

En quittant la maison du défunt, M. ATCHINOU va chercher à rencontrer la famille d’abord avant le début des cérémonies. « Je ne peux pas me mettre à faire des cérémonies tant que je n’ai pas vu les autres membres de la famille. Je dois les inviter. S’ils refusent l’invitation, en ce moment, je peux prendre ma responsabilité », a-t-il promis avant de rappeler qu’ils vont consulter l’oracle avant de commencer les cérémonies.

Le paradoxe

Depuis son retour, le feu Augustin KPADENOU, père de six (06) enfants dont deux (02) garçons et quatre (04) filles continue par manger, se doucher… Seulement, il ne parle plus comme de son vivant et a changé de forme et de physionomie quelques jours après son retour, d’après sa famille.

Mystère ou fiction le retour du feu Augustin KPADENOU ? Le site atlanticinfos.com suivra de près le déroulement de ce film pour  situer l’opinion afin de voir là où se situe la vérité.

La rédaction


Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /htdocs/templates/ts_newslinen/html/com_k2/templates/default/item.php on line 314