Afin de garantir une protection sociale infaillible aux populations du nord, le gouvernement y mène une lutte implacable contre la pauvreté. Celle-ci a donné naissance au Programme d’urgence pour la région des savanes.

Après l’effort, le réconfort. Ces mots illustrent bien la nécessité d’un temps de repos ou de distraction à la suite d’une longue période de travail. Chaque année, les apprenants togolais profitent des congés et des vacances après la fin des cours et des examens de fin d’année. Seulement, ils ne mettent pas vraiment à profit ces temps de pause. La création des « Vacances utiles et citoyennes » (VUC) a renversé la situation.

Mis en œuvre par l’Agence nationale d’appui au développement à la base (ANADEB) en appui aux communes et comités de développement à la base, le projet « l’opération Samedi propre » vise en effet à contribuer à la salubrité dans les villes du Togo, à promouvoir l’hygiène et développer le vivre ensemble dans les quartiers à travers des sensibilisations, contribuer à l’accroissement de la consommation des populations ciblées. Ce projet qui a innové depuis le mois passé avec l’opération « ville sans plastique » s’est déroulé une fois encore le samedi 21 mai 2022, dans le Grand-Lomé tout comme à l’intérieur du pays. Un projet qui n’est pas sans impacts dans la vie des bénéficiaires et qui a considérablement changé le visage de certaines zones.

Lancée en juin 2017 pour rendre saine la gestion des formations sanitaires, garantir des soins de qualité et à coût raisonnable à la population, la contractualisation prouve sa valeur, avec des résultats éclatants : augmentation du taux de fréquentation, de consultation, d’hospitalisation, du nombre d’actes effectués, les recettes. Les populations se sont davantage rapprochées des hôpitaux publics, sans aucun doute.

Piloté par l’Agence nationale d’appui au développement à la base (ANADEB) depuis sa mise en œuvre, le projet de Filets sociaux et services de base (FSB) redonne vie aux citoyens togolais en difficulté socioéconomique. Du coup, il responsabilise les communautés dans leur développement, renforce leur accès aux infrastructures de base et à une couverture sociale minimum. Grâce à cette initiative, l’accès des enfants à des repas scolaires réguliers est en crescendo, ce qui améliore la fréquentation et la rétention dans les écoles. Mieux encore, elle augmente le revenu et la consommation des ménages bénéficiaires grâce aux transferts monétaires. Sur le territoire, le projet de FSB est coordonné par l’Agence nationale d’appui au développement à la base (Anadeb) qui change supérieurement la vie des populations.

Les Filets sociaux et services de base atteignent-ils les effets escomptés ? Cette question mérite tout son pesant d’or. En se référant aux indicateurs de croissance, d’amélioration des conditions de vie et de lutte contre la pauvreté, la réponse à la question est affirmative.

Page 1 sur 2