Le Premier Conseil des Ministres de l’année 2023 se tient ce mercredi 11 janvier 2023, à Lomé. Présidée par le Chef de l’Etat togolais, Faure Essozimna Gnassingbé, la première réunion de l’année des membres du gouvernement va aborder d’importants sujets.

Auteur d’une vidéo réalisée avec son portable téléphone en classe au moment où l’enseignant faisait le cours et qui a fait le tour des réseaux sociaux en décembre dernier, Loki Komlan AFANVI, élève en classe de Terminale A4 C au Lycée Kara I, est exclu par le Directeur régional de l’éducation de la région de la Kara, Kodjo GNONEGUE, pour l’année scolaire 2022-2023.

Il a vocation à « contribuer à créer les conditions d'une croissance économique plus inclusive à travers l'auto emploi et l'insertion des jeunes dans l'économie formelle ». Le Projet d’appui à l’employabilité et à l’insertion des jeunes dans les secteurs porteurs (Paeij-SP) tient toutes ses promesses, avec des résultats obtenus qui forcent l’appréciation.

La ville de Dapaong, dans la région des Savanes, ouvre le bal du Forum des Producteurs Agricoles du Togo (FOPAT), le jeudi 12 janvier 2023. Organisé par le ministère de l’Agriculture, de L’Elevage et du Développement Rural, sous le haut patronage du Chef de l’Etat  Faure Gnassingbé,  la première étape de ce Forum placée sous le thème « transformation structurelle de l’agriculture togolaise : défis et perspectives », vise  globalement à renforcer la dynamique d’action et d’interventions de l’ensemble des acteurs de la transformation structurelle du secteur agricole afin de  réaliser la vision du chef de l’Etat dans le cadre e la feuille de route gouvernementale 2025.

Les droits de l'homme ou droits humains ou encore droits de la personne sont des droits que tout être humain possède et qui sont inaliénables. Ils sont opposables en toutes circonstances à la société et au pouvoir. Ces prérogatives dont sont titulaires les individus sont reconnues et promues au Togo par la loi, les mesures sociales de protection, les normes de valeur constitutionnelle et les conventions internationales.

La culture du coton bénéficie à plusieurs ménages d’agriculteurs sur l’étendue du territoire togolais. A coup de milliards de francs CFA, les pouvoirs publics subventionnent l’achat des engrais, rendent disponible le matériel de travail, octroient du crédit nécessaire pour une meilleure productivité, etc. La campagne agricole 2022-2023 porte de grandes attentes que ce soit au niveau de la production ou de l’amélioration des conditions de vie des cotonculteurs.