Nouvelle innovation à l’ESA : Des produits agricoles contre les frais de scolarité Featured

dimanche 11 septembre 2022 1205
Dr Charles Birrégah (au milieu) avec les partenaires après la signatures d'accord Dr Charles Birrégah (au milieu) avec les partenaires après la signatures d'accord

Label de qualité dans l’enseignement supérieur privé au Togo, l’Ecole supérieure des affaires (ESA) ne cesse d’innover. La preuve, l’école vient de mettre en place un modèle économique pour être l’Université privée « la plus inclusive au Togo et en Afrique » permettant aux enfants du milieu rural, notamment les enfants de paysans et autres éleveurs de payer les frais de scolarité contre les produits agricoles. Sur le site de cette Université privée à Agoè le samedi 10 septembre 2022, l’ESA a signé un partenariat avec Africa Agro Business (2ab) et Coopérative à Dieu la Victoire, en ce sens.

Faire des études supérieures de qualité au Togo ne devrait plus être un souci majeur pour les enfants en milieu rural ou encore les enfants des paysans et éleveurs faute des moyens. L’Ecole supérieure des affaires (ESA) vient de mettre en place un modèle économique pouvant permettre à ces derniers, de payer leurs frais de scolarité avec des produits agricoles.

D’un côté, ce partenariat favorise l’inclusivité de la formation professionnelle et universitaire de l’ESA en soutien à la politique du Chef de l’Etat et l’accessibilité de la formation professionnelle et universitaire de l’ESA aux enfants de producteurs même s’ils ne peuvent pas payer les frais d’inscription et de scolarité en espèces.

De l’autre côté, il permet aux producteurs agricoles d’avoir la facilité d’inscrire leurs enfants pour la formation professionnelle et universitaire ; d’avoir la facilité de payement des frais d’inscription et de scolarité des enfants de producteurs et surtout la facilité d’écoulement des produits par les producteurs.

Selon Rodrigue Katako, Directeur général de la Coopérative à Dieu la Victoire qui est spécialisée dans la production, la commercialisation et la transformation des produits agro-pastorales,… ils ont accepté signé ce partenariat dans le but d’aider les enfants des paysans, des producteurs agricoles et des éleveurs résident dans les villages qui ont des difficultés pour s’inscrire dans les Universités publiques et privées du Togo, après l’obtention de Bac II. « Nous sommes allés vers les paysans qui sont vraiment fiers de cette opportunité. Beaucoup de jeunes ont accepté eux-mêmes, aider les parents à pouvoir leur alléger la tâche en cultivant eux-aussi des parcelles de terrain », a témoigné M. Katako.

« Nous, nous allons jouer le rôle d’intermédiaire en collectant les produits agricoles auprès des agriculteurs, en reversant les montants à l’ESA pour permettre aux enfants d’aller à l’école », a témoigné Kodjo Amévo Houndjago, Directeur général Africa Agro Business qui ne doute pas du tout de la « fiabilité », ni de la « pérennité » de ce projet dans la mesure où aujourd’hui, « personne n’a pensé à ce projet ici au Togo ni ailleurs », car pour lui, « c’est une initiative louable » qu’ils doivent soutenir.

« Notre soucis à l’ESA, c’est de permettre à tous ceux qui ont des limites ou qui n’ont pas les moyens, de venir faire des études chez nous…Nous voulons créer une école inclusive pour que cela n’exclut pas ceux qui n’ont pas les moyens, notamment les enfants des milieux ruraux », a laissé entendre Dr Charles Birrégah, Fondateur Président Directeur Général de l’ESA.

Il est constaté qu’en milieu rural, une grande partie des jeunes ayant obtenu leur Bac II abandonne les études faute des moyens.

« Aujourd’hui, nous allons offrir à tous ces jeunes en milieu rural, des possibilités de payer des frais de scolarité à l’ESA avec des produits agricoles », a rassuré le PDG de l’ESA.

En d’autres termes, ces jeunes ou leurs parents, pourraient payer les frais de scolarité avec du maïs, du soja, riz, mil, sorgho ou encore avec du bétail en les vendant avec des structures avec lesquelles ESA a signé le partenariat. Ces structures en retour, vont revendre ces produits pour enfin reverser en espèce, l’argent à l’ESA.

Mieux encore, dans le cadre de ce partenariat, il est également prévu, des cours en ligne pour permettre à ces étudiants, depuis leurs villages, de suivre des cours. Toutefois, ils participeront aussi à des cours en présentiel à Lomé, s’ils le désirent.

Faisant d’une pierre deux coups, les responsables de l’ESA ont procédé le samedi 10 septembre, au tirage au sort des bourses d’études. Trois (03) étudiants, heureux gagnants de bourses d’études, sont repartis avec diverses fortunes après le tirage au sort.

En rappel, l’ESA dispose d’une trentaine de filières dont Qualité Sécurité Environnement, Diplomatie Protocole et Relations-Publiques, Management des Organisations Sportives, Agro-Business, Gestion des Projets et Passation des Marchés,…qui sont des filières innovantes en plus des filières classiques. En outre, à la rentrée académique 2022-2023, d’autres filières comme Marketing digital et E-commerce, Energies renouvelables et Efficacité Energétique et Sécurité Informatique-Cybersécurité-Cybercriminalité seront opérationnelles.

Par ailleurs, l’Ecole supérieure des affaires forme également au cycle du Diplôme d’étude comptable et de gestion financière (DECOGEF) et Diplôme d’étude supérieure comptable et de gestion financière (DESCOGEF) en vue de l’obtention du Diplôme d’expertise comptable et financière (DECOFI) de l’UEMOA.


Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /htdocs/templates/ts_newslinen/html/com_k2/templates/default/item.php on line 314