Le mardi 4 janvier 2022, nous avions publié un article intitulé « alerte : SUNU Bank Togo secouée par une affaire de traite avalisée de plus d’un milliard de FCFA ». Selon les informations à notre possession, un dossier de la traite avalisée portant sur plus d’un milliard de FCFA d’un client non résident, secoue actuellement la SUNU Bank Togo et met en danger les fonds des déposants et l’emploi du personnel. Le comble, depuis plusieurs mois, après l’opération, selon plusieurs sources, le client n’arrive pas à honorer son engagement de remboursement. Paradoxalement, aux dernières nouvelles, depuis le mois de décembre dernier, d’après plusieurs sources, « SUNU Bank Togo a transformé la traite avalisée de son client qui n’arrive toujours pas à payer, en crédit pour l’échelonner sur six (6) mois (janvier- juin 2022 : ndlr), sans garantie ».

Conscient du fait que certains citoyens se retrouvent en prison par ignorance de leurs droits au moment de leur interpellation ou encore certains prévenus baignent dans l’ignorance de leurs droits et devoirs, le Collectif des Associations Contre l’Impunité au Togo (CACIT) ne veut plus voir les citoyens ou les détenus surtout ceux et celles de la prison civile de Lomé périr faute de l’ignorance de leurs droits et devoirs. Pour ce faire, le Collectif à travers le projet « Justice Makers », a mis en place à la prison civile de Lomé, le « Club Alerte CACIT : La Sentinelle » qui regroupe les détenus. 86 membres dont 49 femmes de ce club ont été formés sur la Procédure Pénale au Togo, les Techniques d’assistance juridique... Le CACIT a remis des Attestations de fin de formation du projet à ces détenus transformés en para juristes ce jeudi 17 mai 2018, à la prison civile de Lomé en présence des autorités judiciaires et de l’Administration pénitentiaire, des responsables des ODDH, des ONGs, des récipiendaires et autres.