Les deux dernières années, la crise sanitaire de Covid-19 et la guerre entre la Russie et l’Ukraine ont entrainé une flambée vertigineuse des prix des denrées alimentaires dont celui de la farine de blé partout dans le monde. Une situation qui touché plusieurs pays dont le Togo. Mais depuis quelques mois, l’on assiste à une tendance baissière au plan mondial des cours du blé, selon l’Association togolaise des consommateurs (ATC) qui, dans un communiqué en date du 23 janvier 2023, a demandé au gouvernement togolais de revoir à la baisse, le prix de la farine de blé.

Le ministre des Affaires étrangères, de l’intégration régionale et des Togolais de l’extérieur, Prof. Robert Dussey a célébré l’excellence en primant les meilleurs agents de son département, pour la 8ème fois. La cérémonie de remise des prix aux agents s’est déroulée audit ministère, ce mardi 06 décembre 2022, à Lomé.

La situation de cherté de vie plombée d'augmentation tous azimuts des prix des produits pétroliers est déjà intenable et insupportable pour les travailleurs régulièrement payés et autres acteurs de la vie sociale. Ces derniers se lamentent, grincent les dents et appellent au secours. Qu'en est-il du sort des compatriotes abandonnés tristement dans les mains des opérateurs véreux et insatiables des sociétés de la zone franche ? Ceux dont les conditions de travail et de vie sont déjà exécrables et minables ; ceux qui subissent l'exploitation et l'esclavage des temps modernes ; ceux qui travaillent beaucoup mais sont médiocrement rémunérés ? Avec ces miettes et jetons (en-dessous du SMIG) qui leur sont versés avec mépris et humiliation, comment peuvent-ils exister et vivre, ces damnés et marginalisés de notre société auxquels nous ne cesserons de nous en préoccuper ? Dans ce contexte de vie chère, nous imaginons ce que les travailleurs de la zone franche endurent et la misère à laquelle ils sont confrontés. QUEL TRISTE SORT pour ces femmes et hommes qui ont cru que le travail les éloignerait en principe de l'ennui, du vice et du besoin mais qui malheureusement se retrouvent dans l'effet contraire de ce principe universel ? Nous nous apitoyons sur leur sort mais sont-ils prêts à s'émanciper et à se libérer de cet esclavage ? Au sommet de l’État, a-t-on les yeux tournés vers eux pour des mesures d’accompagnement en ce temps de crise aiguë ? Nous ne devons pas nous leurrer car il y a longtemps que ce secteur placé sous le contrôle de la Société d' Administration de la Zone Franche ( Sazof ) continue d'être dirigé par des mains de fer sans ouverture envers les syndicats et les organisations de défense des droits de l'homme dont le Mouvement Martin Luther King ( MMLK ). La vie est chère et la balle est désormais dans le camp des victimes de ces traitements inhumains et cruels.

Pasteur Edoh KOMI / la voix des sans voix

Après une augmentation drastique des prix du gaz butane depuis le week-end dernier au Togo, le gouvernement, après concertations avec les importateurs du gaz, a revu légèrement à la baisse, les prix de ce combustible vital.

Les prix du gaz butane ont connu une hausse depuis quelques jours, au Togo. Ces prix actuels sur le marché national proviennent des structures de prix des distributeurs que sont Total Energies, ZENER S.A. et SANOL S.A. Une situation qui ne laisse pas indifférent le gouvernement qui a toujours accordé des subventions sur le gaz butane. Pour ce faire, afin d’éviter l’exagération des marges et la spéculation des prix des différents acteurs, selon les informations, le gouvernement fera un suivi régulier des prix de ce gaz sur le marché.

A partir du jeudi 28 juillet 2022, au Togo, les prix des passages aux péages pour certains véhicules sont revus à la baisse par le gouvernement.

Page 1 sur 5