Les agriculteurs doivent contourner des contraintes dont celles des sols dans les différentes filières afin d’obtenir des rendements. La conception d’une carte de fertilité des sols s’est avérée nécessaire pour les aider au mieux à gérer la situation et augmenter les productions.

Les chiffres émanent de la Banque centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest (Bceao). Ils ne concernent que le maïs, le mil et le sorgho mais illustrent à suffisance la bonne santé de l’agriculture du pays. Le Togo est passé d’une production céréalière de près de 1,19 million de tonnes en 2018 à plus de 1,26 million de tonnes en 2020, ce qui révèle une augmentation de 6,5% de la production nationale.