Promulgué en 2018, le Code Foncier et Domanial (CFD) qui est en phase pilote de sa mise en œuvre nécessite beaucoup de vulgarisation pour en assurer une meilleure maîtrise par les acteurs concernés ainsi que l’ensemble de la population togolaise afin de renforcer la gouvernance foncière dans le pays. Partenaire indéniable de la mise en place de Code, la Konrad Adenauer Stiftung (KAS) a organisé, du 31 Août au 02 septembre 2022, à Atakpamé, dans la région des Plateaux, un atelier de renforcement des capacités à l’intention des Maires et agents techniques pour une meilleure pratique des dispositions du Code foncier et domanial pour un accès sécurisé de la femme à la terre.

L’économie verte est au cœur d’un dialogue entre les participants venus du Togo et du Bénin, du 24 au 26 novembre 2021, à Lomé. Organisée par l’ONG Autopromotion rurale pour un développement humain durable (ADHD), en partenariat avec la Fondation Konrad Adenauer Stiftung (KAS), cette rencontre ouverte ce jour, a réuni une trentaine de participants venus des deux pays voisins qui vont échanger sur la promotion de l’économie verte.

Chaque 8 mars dans le monde, est célébrée la Journée internationale des droits de la femme. Un évènement qui n’a laissé indifférent, personne surtout les acteurs intervenant dans la défense des droits de la femme. Cette année 2021, la journée est placée sous le thème « leadership féminin : pour un futur égalitaire dans le monde de la Covid-19 ». Profitant de l’occasion, la Coordination togolaise de la Konrad Adenauer Stiftung (KAS), une fondation qui, depuis 2016, s’investit dans la défense des droits de femme particulièrement dans le domaine foncier, à travers son projet sous régional, « Un seul monde sans faim, Droits de la femme au foncier ((EWoH2)», a plutôt dressé un bilan satisfaisant de ses activités au Togo. Kossivi Maurice GBLODZRO, Coordonnateur National Togo de la KAS, qui s’est confié à notre confrère « L’ŒIL D’AFRIQUE », a affirmé qu’au-delà, ils accompagnent également les femmes à savoir comment mettre « en valeur leur possession en matière foncière, pour une émancipation, une autonomisation ». « Aujourd’hui, il s’agit de continuer à travailler avec ces femmes, pour qu’elles soient beaucoup plus résilientes face aux différents chocs que connait le monde », a précisé M. GBLODZRO à notre confrère. En intégralité, l’intervention de Kossivi Maurice GBLODZRO, Coordonnateur National Togo de la KAS.