Promulgué en 2018, le Code Foncier et Domanial (CFD) qui est en phase pilote de sa mise en œuvre nécessite beaucoup de vulgarisation pour en assurer une meilleure maîtrise par les acteurs concernés ainsi que l’ensemble de la population togolaise afin de renforcer la gouvernance foncière dans le pays. Partenaire indéniable de la mise en place de Code, la Konrad Adenauer Stiftung (KAS) a organisé, du 31 Août au 02 septembre 2022, à Atakpamé, dans la région des Plateaux, un atelier de renforcement des capacités à l’intention des Maires et agents techniques pour une meilleure pratique des dispositions du Code foncier et domanial pour un accès sécurisé de la femme à la terre.

Le Togo s’est engagé depuis les années 90 dans un processus de démocratisation qui conduit à l’organisation périodique des élections législatives, sénatoriales, locales et régionales. Même si le pays n’a pas encore organisé des sénateurs ni des élus régionaux, il a déjà des élus du peuple que sont les Députés et les Maires. Avec l’organisation en 2019 des élections municipales, le Togo s’est également engagé dans le processus de décentralisation visant à promouvoir le développement à la base. Pour contribuer à améliorer auprès des populations la compréhension des attributions des élu (e) s dans un contexte démocratique guidé par la séparation des pouvoirs et les principes de responsabilité, la Konrad Adenauer Stiftung (KAS) en partenariat avec la CNSC-Togo et la FCT, organise à Lomé, du 9 au 11 août 2022, un atelier d’information et de formation des élu (e) s sur leurs rôles et missions relatif au projet « Face au peuple ».

L’accès des femmes à la terre n’est pas encore une réalité en Afrique, plus particulièrement en Afrique de l’Ouest, malgré les lois et autres textes nationaux et internationaux qui garantissent cette liberté de propriété à ces dernières. Pour corriger cette inégalité et rendre justice aux femmes, l’ONG Allemande Konrad Adenauer Stiftung a mis en place en Afrique de l’Ouest, le projet EWoH2 « Un seul monde sans faim, Droit de la femme à la terre » qui est dans sa phase pilote depuis deux (02) ans. Pour analyser l’état des lieux des droits d’accès  de la femme à la terre dans les différents pays en vue d’une meilleure promotion, une conférence sous-régionale se tient du 29 au 30 octobre 2018, à Ouagadougou, au Burkina Faso.