Togo : Les bonnes pratiques de gestion durable des terres de l’ONG ADHD passées à la loupe

dimanche 2 septembre 2018 1699
Photo de famille des participants à l'atelier Photo de famille des participants à l'atelier

Dans le souci d’aider les petits producteurs à faire face aux effets néfastes de la dégradation des terres et les changements climatiques, la Stratégie nationale d’engagement (SNE) Togo a commandité en 2017, une étude en vue d’établir un panorama de bonnes pratiques au niveau national à partir d’une approche scientifique basée sur des Approches et des Technologies de Conservation. A partir de cette étude, certaines pratiques ont été retenues pour être publiées dans un catalogue facile à consulter par le citoyen Lambda. Par la suite, ce catalogue sera vulgarisé auprès des différents acteurs intervenants dans l’agriculture et aussi, auprès des producteurs pour une sécurité alimentaire au Togo. Avant de passer à la vulgarisation de ce document innovant, l’ONG Autopromotion Rurale pour un Développement Humain Durable (ADHD), de concert avec ses partenaires International Land Coalition (ICL) et le Centre for Developpement and Environment (CDE), a organisé le mercredi 29 Août dernier à Lomé, un atelier de présentation et d’enrichissement du catalogue de bonnes pratiques de gestion durable des terres (GDT) par d’autres acteurs.

Intervenant dans les domaines de l’agriculture durable, de l’environnement, du foncier et de développement communautaire, l’ONG ADHD, depuis 2012, s’est engagée avec la ILC dans la formulation et la mise en place d’une Stratégie nationale d’engagement (SNE) des acteurs impliqués dans le foncier au Togo. La SNE dont le Togo a adhéré en 2012, qui est une initiative de la ILC vise à influencer les décideurs à mettre en place une gouvernance foncière centrée sur les personnes au niveau national.

En organisant cet atelier de présentation de ce catalogue, l’ONG ADHD et ses partenaires veulent contribuer non seulement à la promotion de l’agriculture familiale pour une sécurité alimentaire au Togo, mais aussi recevoir des conseils et des apports des techniciens des Ministères de l’Agriculture et de l’Environnement et des ONG afin d’enrichir le catalogue pour le bien des utilisateurs.

Ces bonnes pratiques, au total treize (13), sont entre autres, le compostage, la rotation des cultures, la jachère améliorée, la gestion intégrée de la fertilité, de l’eau et des ravageurs par l’utilisation de champions (GIFERC), l’association culturale, l’aménagement de bas-fond, diguettes en terre ou en pierres, le reboisement, les bandes enherbées, la fabrication du Bokashi, le biofertilisant à base de sang animal, les cordons pierreux et/ou labours en courbe de niveau et bandes enherbées et l’agroforesterie.

Frédéric Comla U. Djinadja, Directeur Exécutif de l’ONG ADHD, a rappelé que l’atelier vise à enrichir le catalogue que son organisation, en partenariat avec ILC et Global Lang program sont en train de mettre en place. « Trois (3) organisations qui se proposent de résoudre un tant soit peu, le problème de dégradation des terres pour pouvoir permettre aux populations qui vivent dans les milieux ruraux, de profiter de leurs terres pour pouvoir subvenir à leurs besoins », a-t-il  souligné.

Selon M. Djinadja, après la finalisation du catalogue avec l’appui technique des techniciens, ils vont le vulgariser auprès des populations à la base, qui vont commencer  avec leur appui, à  mettre en pratique, « la bonne pratique, qui à leur entendement, semble la meilleure ».

Le contenu du document, a révélé le Directeur Exécutif de l’ONG ADHD, ce sont les différentes pratiques qu’ils ont, « soit recensées à l’échelon national » ou bien, qu’ils ont ajouté compte tenu des expériences qu’ils ont vues ailleurs.

Présent à l’atelier, Albrecht Ehrensperger, Professeur à l’Université de Berne en Suisse, Représentant du Global Land Program, il indiqué que leur but, c’est de propager l’information sur les bonnes pratiques de gestion durable des terres et d’aider à la prise des décisions au niveau des villages. Ils font cela dans différents pays en formant des techniciens pour interagir avec les agriculteurs à les aider dans la pratique des bonnes pratiques.

Ayi ATAYI


Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /htdocs/templates/ts_newslinen/html/com_k2/templates/default/item.php on line 314