Warning: Creating default object from empty value in /htdocs/components/com_k2/views/itemlist/view.html.php on line 743

Lomé, la capitale togolaise, abrite depuis ce jeudi 19 janvier 2023, la Conférence parlementaire de haut niveau sur la lutte contre le terrorisme et la prévention de l'extrémisme violent et l'engagement des jeunes en Afrique. Organisée conjointement par le Bureau des Nations Unies pour la lutte contre le terrorisme (UNOCT) et l’Assemblée nationale du Togo en collaboration avec l’Union parlementaire africaine, le Comité interparlementaire du G5 Sahel, et le Conseil de la Choura de l’État du Qatar, cette Conférence de haut niveau qui va durer deux (02) jours, rassemble en dehors des parlementaires, les jeunes et Organisations de la société civile pour trouver une réponse collective au terrorisme et à l’extrémisme violent en Afrique.

Le continent africain est confronté à plusieurs défis auxquels il s’évertue quotidiennement pour trouver des solutions idoines avec l’appui des partenaires. Au rang de ces défis, on pourrait évoquer entre autres, la modernisation de son économie, le développement de ses infrastructures sociales, éducatives et culturelles, le financement et la potentialisation de son secteur privé, l’intensification de ses échanges avec les autres nations du monde, la création d’emploi pour sa jeune, la promotion et l’autonomisation de la femme.

Malgré ces défis auxquels s’ajoute la conjoncture internationale difficile, les taux de croissance affichés par les différents Etats africains prouvent à suffisance que l’Afrique est prête à jouer un rôle déterminant dans la dynamique de maintien de la stabilité financière et économique mondiales.
Malheureusement, force est de constater que la recrudescence des actes violents ayant un lien avec le terrorisme constitue une menace aux efforts de développement durable du continent. Loin de poser la question comment a-t-on en arrivé là, certains États et organisations internationales ont choisi de se poser plutôt la question : comment en sortir ?

C’est bien évidement pour trouver une solution collective à ce questionnement que se tient, à Lomé, du 19 au 20 janvier 2023.

La Conférence de Lomé fait suite aux assises organisées en mars 2022 à Doha au Qatar par l’UNOCT pour faire face aux menaces émergentes en Afrique. Ainsi, au Togo, il est question de poursuivre la recherche et les moyens par lesquels les parlementaires pourraient effectivement renforcer leur engagement avec les jeunes dans la prévention de l’extrémisme violent.

La Présidente de l’Assemblée nationale du Togo, Yawa Djigbodi Tségan, en ouvrant les travaux de cette conférence, s’est réjouie de cette convergence d’actions multi-acteurs : système des Nations-Unies, organisation mondiale et organisation continental des parlements nationaux, réuni « pour

rechercher les voies et moyens permettant d’endiguer cette menace ».

« A travers ce cadre d’échanges, nous tenterons de mettre en place une synergie de réponse collective de lutter contre le terrorisme avec toute la vigueur et la rigueur qu'elle emprunte de notre détermination à bâtir une communauté de destin harmonieux », a affirmé Mme Tségan.

Elle a tenu donc à saluer la pertinence de l’initiative d’associer les parlements à la dynamique de recherche de solutions concertées.
« Dans le même ordre, la contribution de la société civile et des organisations de jeunes est tout aussi nécessaire qu’indispensable », a précisé la Présidente de l’Assemblée nationale.

Prennent part ces assises de Lomé, plus de 250 participants dont une dizaine de présidents d’assemblées parlementaires, des représentants des parlements nationaux des États d’Afrique, des organisations non gouvernementales de jeunes et des organisations de la société civile, des représentants des agences du Système des Nations Unies et des organisations internationales.

La Présidente de l’Assemblée nationale, Yawa Djigbodi Tsègan, a reçu le 30 décembre 2022, au siège de la Représentation nationale, à Lomé, l’Ambassadeur Extraordinaire et Plénipotentiaire de la République française près le Togo, Augustin Favereau. 

Réunis à la 8ème séance plénière de la deuxième session ordinaire de l’année 2022 le jeudi 22 décembre à Lomé, les députés présents ont, à l’unanimité, voté le projet de loi de finances, exercice 2023. Dirigée par la Présidente de l’Assemblée nationale Yawa Djigbodi Tségan, la séance s’est déroulée en présence des émissaires du gouvernement, Sani Yaya, ministre de l’Economie et des finances et Christian Eninam Trimua, ministre des Droits de l’homme, de la formation à la citoyenneté et des relations avec les institutions de la République, porte-parole du gouvernement. 

Le renforcement de la position du Togo comme hub logistique et de services conformément à la feuille de route gouvernementale passe par le développement de plusieurs secteurs d’activités dont celui des transports. C’est dans ce sens que réunis au cours de la huitième séance plénière de la deuxième session ordinaire de l’année 2022 le jeudi 22 décembre, à Lomé, les députés ont adopté le projet de loi d’orientation des transports. 

Le gouvernement togolais a pris des mesures urgentes, proportionnées et cohérentes pour lutter contre la propagation de la pandémie et protéger la population des risques de contamination. Il s’agit notamment de 11 ordonnances prises par le gouvernement qui sont des outils normatifs opportuns et très pratiques. Réunis à la 7ème séance plénière de la 2ème session ordinaire de l’année 2022 le mardi 20 décembre au siège de l’Assemblée nationale à Lomé, les députés ont conféré à ces ordonnances un statut juridique à travers le vote à l’unanimité des députés présents de onze (11) projets de loi de ratification des ordonnances prises dans le cadre de la lutte contre la Covid-19.

Les populations de Kpélé et d’Akata ont célébré dans une grande ferveur ce samedi 10 décembre 2022 sur le terrain du lycée de Goudévé dans la commune Kpélé 2, la 14ème édition de leur fête traditionnelle Ewémoza, ou fête du riz local. L’éclat de ces festivités a été rehaussé par la présence du Premier Ministre Victoire Tomégah-Dogbé qui a représenté le Chef de l’Etat. La cheffe du Gouvernement avait à ses côtés, la Présidente de l’Assemblée nationale, Yawa Djigbodi Tsègan, native de Kpélé.

Page 1 sur 13