Warning: Creating default object from empty value in /htdocs/components/com_k2/views/itemlist/view.html.php on line 743

L’intensification de la campagne de vaccination contre la Covid-19 et la mobilisation de tous dans le cadre du respect des mesures sanitaires édictées par les autorités togolaises portent déjà des fruits. Pour preuve, depuis le 1er février 2022, le pays enregistre une baisse du taux de contamination de la maladie au Coronavirus. Tenant compte de la baisse de taux de positivité, conformément à ses engagements et suite à l’avis du Conseil scientifique, le gouvernement, dans un communiqué en date du mardi 22 février 2022, a décidé d’alléger les mesures barrières prises dans le cadre de la lutte contre la pandémie.

Longtemps gérée par la Compagnie Togolaise d’Evaluation et de Contrôle (COTEC), l’Evaluation des véhicules d’occasion au Port autonome de Lomé est reprise par l’Office Togolais des Recettes (OTR) depuis le 1er février 2022. Même si cette décision fait jaser certains acteurs de la plateforme portuaire, d’autres par contre, la trouve normale et soutiennent même l’OTR dans cette nouvelle démarche. Parmi ces optimistes, se trouve le Syndicat des importateurs de véhicules d’occasions au Togo (SIVOT) qui, tout en demandant un peu de patience aux pessimistes, restent convaincus que quand le nouveau système mis en place sera complètement installé, se sera en faveur de tout le monde.

Favorable d’un côté pour les fêtes de fin d’année et de l’autre coté, préoccupé par la protection de la population contre la pandémie du coronavirus, le gouvernement prend de nouvelles mesures pour éviter la propagation du virus.

La sortie des Evêques catholique rejetant l’imposition de présentation du pass vaccinal aux fidèles sur les lieux de culte n’a pas fait fléchit le gouvernement dans sa décision. Au lieu et place de revoir sa décision, le gouvernement a plutôt accordé un délai supplémentaire de sept (7) jours aux adorateurs de Dieu pour se conformer aux normes.

On ne peut promouvoir le droit de tous à une éducation de qualité sans offrir au système scolaire lui-même, un personnel en nombre suffisant. Selon l’Unesco, 1 180 321 enfants étaient en âge d’aller à l’école primaire en 2015. Jadis, le pays n’avait que 33 900 enseignants du primaire, dont 32,6% seulement d’entre eux avaient les qualifications requises et le ratio était de 41 élèves pour un enseignant. Convaincus qu’ils peuvent mieux faire, le chef de l’Etat Faure Gnassingbé et ses collaborateurs ont déclenché une batterie de réformes parmi lesquelles fait partie la politique nationale relative aux enseignants.

Par lettre en date du 11 octobre 2021 adressée au Président de la Cour Constitutionnelle Aboudou ASSOUMA, le Premier Ministre Victoire TOMEGAH-DOGBE a demandé l’avis de ladite Cour sur le projet d’ordonnance relative à la présentation d’une preuve de vaccination contre la COVID-19 pour accéder aux bâtiments administratifs. En séance du 20 octobre 2021, la Cour a jugé « recevable » la requête du Premier Ministre et que le projet d’ordonnance relative au pass vaccinal pour accéder aux bâtiments administratifs est "conforme à la Constitution". Ainsi, cet avis vient corriger un précédent jugé « discriminatoire » par la Cour et sur lequel, elle avait émis des réserves sur cette mesure de présentation de preuve vaccinale limitée uniquement aux préfectures du Golfe et d’Agoè-Nyivé. Cette fois ci, la mesure concerne toute l'étendue du territoire national. En intégralité, l’avis de la Cour constitutionnelle…