Warning: Creating default object from empty value in /htdocs/components/com_k2/views/itemlist/view.html.php on line 743

En 2021, les données fournies par le ministère de l’Eau et de l'Hydraulique villageoise faisaient état d’un taux de desserte en eau potable de 61,5% au niveau national, dont 60,25% en milieu urbain, 52,88% en milieu semi-urbain et 69,49% en milieu rural.

Les deux dernières années, la crise sanitaire de Covid-19 et la guerre entre la Russie et l’Ukraine ont entrainé une flambée vertigineuse des prix des denrées alimentaires dont celui de la farine de blé partout dans le monde. Une situation qui touché plusieurs pays dont le Togo. Mais depuis quelques mois, l’on assiste à une tendance baissière au plan mondial des cours du blé, selon l’Association togolaise des consommateurs (ATC) qui, dans un communiqué en date du 23 janvier 2023, a demandé au gouvernement togolais de revoir à la baisse, le prix de la farine de blé.

Le Togo a fait de l’accès à l’eau potable son leitmotiv dans le processus de développement durable en marche. De plus en plus de localités boivent de l’eau saine sur l’étendue du territoire. C’est une retombée positive des efforts gouvernementaux qui pondent des initiatives sociales innovatrices et porteuses de résultats.

Le gouvernement togolais a pris des mesures urgentes, proportionnées et cohérentes pour lutter contre la propagation de la pandémie et protéger la population des risques de contamination. Il s’agit notamment de 11 ordonnances prises par le gouvernement qui sont des outils normatifs opportuns et très pratiques. Réunis à la 7ème séance plénière de la 2ème session ordinaire de l’année 2022 le mardi 20 décembre au siège de l’Assemblée nationale à Lomé, les députés ont conféré à ces ordonnances un statut juridique à travers le vote à l’unanimité des députés présents de onze (11) projets de loi de ratification des ordonnances prises dans le cadre de la lutte contre la Covid-19.

L’Organisation Internationale du Travail (OIT) considère le dialogue social comme un processus informel ou institutionnel qui inclut tous types de négociation, de consultation ou simplement d’échanges d’informations entre les représentants des gouvernements, des employeurs et des travailleurs selon des modalités diverses, sur des questions relatives à la politique économique et sociale présentant un intérêt commun. Cet instrument encourage la formulation d’un consensus entre les principaux acteurs du monde du travail ainsi que leur participation démocratique. La mise en place des structures et les processus d’un dialogue social participe à la résolution des questions économiques et sociales importantes, à la promotion de la bonne gouvernance, favorise la paix et la stabilité sociale, et stimule l’économie dans un pays.

La nécessité de répondre de façon adéquate aux besoins de financement des micros, petites et moyennes entreprises tient à cœur à l’exécutif togolais. Car le secteur est indispensable pour l’émergence et la création d’emplois. Au premier semestre de 2022, les financements qui leur sont accordés ont une nouvelle fois augmenté.

Page 1 sur 22