Warning: Creating default object from empty value in /htdocs/components/com_k2/views/itemlist/view.html.php on line 743

Dans le cadre de la lutte contre la propagation de la pandémie de coronavirus (COVID-19), le gouvernement togolais a pris certaines mesures dont la fermeture des discothèques au public depuis le mois de juillet 2020. Malheureusement, force est de constater que certains promoteurs de discothèques continuent d’exercer leurs activités en violation de la loi. Dans un communiqué rendu public cette semaine, le Ministre de la Culture et du Tourisme, Dr Kossi G. LAMADOKOU a rappelé que « la fermeture des discothèques reste en vigueur ».

Après Kpendjal, Tendouare, Tone, Cinkassé et autres dans la Région des Savanes qui sont actuellement sous couvre-feu, afin de limiter la propagation de la pandémie au Coronavirus (COVID-19), c’est le tour des Préfectures de l’Oti et de l’Oti Sud, toujours dans la même région, de renter dans la danse, à compter de « ce mercredi 27 janvier 2021, et ce jusqu’à nouvel ordre », selon un communiqué du gouvernement en date du mardi 26 janvier 2021.

Depuis l’apparition de la maladie à coronavirus (COVID-19) fin 2019 et début 2020 qui a contraint chaque pays à annoncer un état d’urgence sanitaire, les dirigeants togolais ont montré et démontré combien de fois ils sont prêts à tout pour protéger leurs concitoyens. Que ce soit sur le plan sanitaire ou socioéconomique, des mesures remarquables ont été prises par les autorités togolaises pour prêter main forte aux populations. La campagne de distribution de vivres lancée  le 22 décembre 2020 dans la préfecture de Zio en fait partie intégrante. Comme les autres initiatives, elle soulagera des milliers de familles togolaises et réduira les impacts négatifs de la crise sanitaire.

« Bientôt la dédicace », c’est par ces mots que le jeune écrivain togolais Amorin KOUGNIGBAN a dévoilé ce mardi 26 janvier 2021, sur les réseaux sociaux la maquette de son nouveau livre intitulé « Pandémie de Covid19 : Quelles leçons pour l’humanité ? »

L’État togolais a énormément investi depuis l’apparition du premier cas du coronavirus le 06 mars 2020 sur son sol. En effet, quelques semaines après la détection de la maladie au Togo, le chef de l’État a annoncé un état d’urgence sanitaire, instauré un couvre-feu, mis en place une force spéciale anti-pandémie, un comité de crise et une coordination nationale de gestion de la riposte, suspendu les liaisons aériennes et terrestres, lancé un programme de revenu universel de solidarité, etc. 

A la veille des fêtes de fin d’année, le gouvernement a pris certaines mesures barrières afin de limiter la propagation de la pandémie au Coronavirus (COVID-19). Si ces mesures à l’époque avaient été mal vues par certains citoyens, au contraire, elles ont permis d’éviter le pire surtout lorsqu’on regarde la tendance évolutive de la maladie les 4 semaines avant le début de l’application des mesures édictées par le gouvernement pour limiter les regroupements.