Warning: Creating default object from empty value in /htdocs/components/com_k2/views/itemlist/view.html.php on line 743

La mission d’observations de la CEDEAO des élections législatives du 20 décembre 2018 au Togo a présenté son rapport à la presse le vendredi 21 décembre. Dans son rapport, la Mission se dit satisfaite du déroulement du scrutin législatif et a tiré des conclusions.

Depuis le début de la crise socio-politique au Togo il y a plus d’un an déjà, la CEDEAO s’active pour aider les protagonistes à trouver une issue favorable à cette crise pour le bonheur du peuple togolais. Mais force est de constater que depuis quelques temps, alors que la CEDEAO s’évertue toujours pour la mise en œuvre de sa feuille de route du 31 juillet 2018, « des propos et écrits sont diffusés pour appeler à des initiatives susceptibles de créer le désordre et de susciter la violence au Togo ». Dans un communiqué rendu public le 26 novembre 2018 par l’Organisation sous-régionale, elle a fait remarquer que de « tels messages sont de nature à compromettre les efforts qui sont en cours pour mettre fin à la situation difficile que connait le pays ; ils accentuent également l’inquiétude que la persistance de la crise suscite chez les Togolais, les amis et les partenaires du Togo ». Selon le communiqué, ses messages vont « à l’encontre des intérêts fondamentaux du peuple Togolais et de la Sous-région ».

« Je viens de rentrer ce jeudi 15 Novembre 2018 d'Accra et j'avoue que rien n'a changé dans l'espace CEDEAO quant à la libre circulation des personnes et des biens », Pasteur Edoh Komi. De retour d’un voyage le jeudi 15 novembre 2018 d’Accra, le Président du MMLK, le Pasteur Edoh Komi, refusant de payer 1000FCFA exigé par le service d’immigration du Ghana avant de cacheter son passeport, pour lui permettre de traverser la frontière Togo-Ghana au niveau de Kodjoviakopé, ce dernier a subi les tracasseries des agents avec la perte du temps. Pour se faire attendre pour les Chefs d’Etats de l’espace de la CEDEAO sur ce qui se passe au niveau des frontières contrairement à ce qui se dit, le Président du MMLK a fait un coup de gueule intitulé « CEDEAO : illusion et échec cuisant dans la libre circulation des personnes ».

19 Août 2017- 19 Août 2018. Cela fait un an que le Parti national panafricain (PNP) de Tikpi Atchadam a mobilisé ses militants dans les rues à Lomé, à l’intérieur du Togo et dans la diaspora. A l’occasion de cet anniversaire, le Président du PNP, Tikpi Atchadam, dans un discours, s’est prononcé sur la feuille de route de la CEDEAO mise en place le 31 juillet dernier, pour trouver une issue favorable à la crise socio-politique togolaise. Dans le même discours, M. Atchadam a anticipé sur la candidature de Faure Gnassingbé en 2020.

La Coalition des partis politiques de l’opposition togolaise (C14) ne cesse de multiplier des initiatives pour la mise en œuvre effective de la feuille de route de la CEDEAO. En conférence de presse ce jeudi 16 Août à Lomé, la C14  a rendu public son mémorandum relatif à la feuille de route de la CEDEAO qui récapitule les propositions de la coalition  pour la mise en œuvre de cette  feuille de route « en vue d’une résolution responsable et pacifique de la crise togolaise ».

Les réactions des partis politiques et des OSC relatives aux recommandations de la CEDEAO sur la sortie de crise au Togo se multiplient. C’est le cas de l’Union des Forces de Changement (UFC), dans son communiqué en date du 1er Août dernier, tout en prenant acte de la feuille de route, a salué la sagesse et l’esprit de clairvoyance des Chefs d’Etat de la CEDEAO.